AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Demande d'avis au service Pédiatrie [PV: Djou' ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masaki Yamasaki

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 22/06/2015

Feuille de personnage
Situation :: Célibataire
Pouvoir :: Aucun
Espèce :: Humain

MessageSujet: Demande d'avis au service Pédiatrie [PV: Djou' ♥]   Mar 23 Juin - 20:28



icon 150*150
Demande d'avis au service Pédiatrie Privé avec Djou ♥


Cela faisait quelques semaines que Masaki était arriver en Europe. Il savait bien adapter à sa nouvelle vie, il avait trouver sa maison idéal et avait pu l'emménager à son image. Il avait exporter ces deux voitures de sports du Japon, il était hors de question de laisser ces deux bijoux là-bas. Il exercé toujours son travail à l'hôpital rien ne pouvait lui manquer. Enfin c'est ce qu'il pensé, il avait-même un peu d'espoir qu'en aillant quitter le Japon son père ne viendra plus lui demander des services. Mais, il savait aussi qu'il pouvait voyager pour des affaires et qu'il serais bien capable d'essayer de le retrouver pour lui demander un service. Mais, Masaki ne préféra pas y penser pour le moment il avait très peu de chance qu'il le retrouve pour le moment. Durant ces deux semaines, Masaki les passa la plus clair de son temps à son lieu de travail. Des nouveaux patients venait demandant d'être pris en charge par le chirurgien cardiaque le plus réputer. Lui évidement. Le reste de son temps libre il le passa à parcourir un peu les rues avec son chien. Cherchant ou était les commerces, ainsi que le parc et la salle de sport.

Peu à peu il faisait ses marques, aujourd'hui s'annoncer à être comme les précédentes. Masaki se leva très tôt pour faire sa séance de sport, sortant aussi le chien. Il pris sa douche, se mit un pantalon noir et une chemise blanche. Puis partie à l'hôpital pour une nouvelle journée, il partie aux vestiaires pour se changer et mettre sa blouse blanche. La matinée fut plutôt calme, il fit le tour de ces patients, faisant cité chaque cas à ces internes. Leur demandant  d'après-eux ce qu'il fallait faire pour soigner ces patients. Et tout cela d'un ton très froid et le visage assez dur. D'ailleurs, il fallut pas longtemps pour que dans cette hôpital sa réputation d’Origami ''Ange de la mort'' s’installe. La matinée aller toucher à sa fin quand soudain, un interne vient le voir :

« Docteur Yamasaki ? »
A son nom, le chirurgien se tourna pour regarder son interne, il leva un sourcils le fixant dans les yeux.

« Ont demande votre avis pour un cas en service de pédiatrie »
Annonça l'interne. Masaki fronça les sourcils qu'est-ce qu'il détester ce service. En faite c'était ces être humains en miniature qu'il l'impressionner ? En réalité il était conscient de comment il fut traiter à cette époque. Et à juste peur de le transmettre à ces enfants. Il se juger pas du tout douer avec les enfants alors, qu'il se dévalorisé et douter de ces compétences à ce domaine.

Quoi qu'il en soie, Masaki ne pouvait pas refuser. En tant que médecin c'était son devoir d'aller porter son avis si ont lui demander. C'était sûrement pour un cas cardiaque, Masaki laissa son interne le guider dans le service du monde des enfants. À la sortie de l’ascenseur il vit ces couloirs avec des dessins d'enfants ou des jolies tableau au mur. Le service respirais une bonne entente et des enfants le sourire aux lèvres malgré leur maladie. Masaki marcha dans le couloir à coter de son interne, il était aussi droit qu'un piqué. Une main dans sa poche il était silencieux, son regard se porta dans la grande salle de jeux. Ou des enfants s'amuser entre eux, d'autre était à coter de leur parents et d'autre tout seul. Puis il passa devant le bureau des infirmiers et des médecins ou un petit groupe était réunie. Son regard passa sur toute les têtes dans le bureau puis il jeta son regard bleu devant lui. L'interne l'amena alors dans la salle du patient. Masaki fit une bref salutation avant de prendre aussi tôt le dossier du patient pour prendre connaissance du cas.

Il était silencieux et semblait très distant ainsi qu'assez froid. Son interne était habituer à ce genre de comportement avec Masaki. Mais il le trouver encore plus froid qu'à son habitude, il se douter que c'était ce service en question qui semblait le rendre mal à l'aise. Une fois que Masaki termina de prendre connaissance il s'approcha du patient. Il pris son stéthoscope, le mit dans ses oreilles il pris le bout près à lui écouter le cœur mais le petit garçon eu peur et recula les sourcils serrais. Masaki recula doucement sa main, il le regarda dans les yeux. Aller Masaki ! Parle essaye de le rassuré ! Tu peux le faire ! Pensa t-il.

« Bonjour, je suis le docteur Yamasaki je viens voir ce qu'il se passe avec ton cœur. Je vais l'écouter d'abord regarde... »
Il retira son stéthoscope pour le mettre avec une grande douceur aux oreilles de son patient. Il écarta un peu sa blouse blanche pour poser le bout sur son propre torse au niveau de son cœur.

« Tu entend ? »
Demanda t-il. L'enfant se mit à rire impressionner.

« ça fait boum boum !! ha ha »
Dit l'enfant en pleine découverte. Masaki hocha doucement la tête.

« Oui c'est mon cœur que tu entend... Tien tu veux écouter le tien ? »
Dit-il en prenant le bout le posant sur le torse du petit garçon qui se mit à rire.

« Je peux écouter moi aussi ? »
Demanda t-il, il utiliser une voix calme et assez douce.  L'enfant tendit aussi tôt le stéthoscope au médecin, Masaki le mit à ses oreilles et commença à écouter le cœur du petit garçon. Son regard fut professionnel et resta silencieux prenant très au sérieux ce qu'il faisait. Quand il termina il le retira de ces oreilles passant le stéthoscope autour de son cou, il s'assit au bord du lit prenant la machine pour l’échographie. Il pris la sonde la montrant au petit garçon expliquant en prenant le gel.

« Je vais maintenant regarder ton cœur sur l'écran. A l'aide de la sonde, je vais mettre ce gel … C'est comme... »
Masaki réfléchie cherchant quelques choses d'agréable pour que l'enfant ne prend pas peur de l'examen.

« Mmh, de la confiture... Mais attention ça se mange pas d'accord ? Ça ne fais pas mal regarde c'est comme tout à l'heure, je pose sur ton cœur et ... »
Dit-il en posant la sonde avec une grande douceur au niveau de cœur, il vit l'image à l'écran. Masaki lui montra, l'enfant se laissa faire appréciant que le médecin lui explique chaque chose cela le rassura. Et ne posa aucune résistance. Masaki repris son silence légendaire et son air professionnel. Au bout de dix minutes, il termina posant la sonde prenant une petite compresse pour lui essuyer le gel.

« Tu as était très courageux, tu est un grand garçon. »
Masaki étira très légèrement ses lèvres pour lui faire un petit sourire. Une infirmière à ce moment là entra dans la chambre, Masaki rejoint le dossier du patient pour commencer à marquer son point de vue. Tout en expliquant :

« Il as une petite fuite mais rien de bien méchant. Je suggère de lui donner un traitement et d'attendre un peu. Voir si la fuite s'estompe ou le contraire grandit. Si elle diminue pas la peine de l'embêter avec une opération. Par contre si elle grandit une opération s'imposera. »
Masaki était contre opérais à l'âge du petit garçon, si il pouvait éviter il préférais. Cependant l'infirmier qui ne connaissait pas le tempérament de Masaki dit :

« Je crois que le médecin qui s'occupe de son cas était partie pour une opération. Je pense qu'il connais assez le patient pour-... »

Masaki lança un regard très froid et dur à l'infirmière qui fit un pas de recule.

« Je suis monter ici car, ont m'as demander mon avis ! Car le cœur est mon domaine ! Ce n'est pas la peine d'embêter ce garçon avec une lourde opération si nous pouvons réparais sa fuite par un traitement ! Et cela je compte bien le dire au médecin qui s'occupe de son cas ! »
Dit-il d'une voix froide et dur.

CLYDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djouqed Raion

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 22/06/2015

MessageSujet: Re: Demande d'avis au service Pédiatrie [PV: Djou' ♥]   Jeu 25 Juin - 18:46



Demande d'avis
Masaki et Djouqed


La seule chose que savait Djouqed, c'était qu'il travaillait dans le même hôpital que lui, ainsi que son nom. Mais ce n'était pas comme s'il avait vraiment cherché à le trouver. En fait, non, il n'avait encore jamais cherché. Les autorités le suivaient de partout, pour s'assurer que dans le mois qui suivait son arrivée il aurait contacter l'humain dont il avait désormais la charge mais... Il en avait juste foutrement rien à foutre, pour lui tout ça n'était que foutaise, même s'il acceptait cette histoire sans trop broncher. Enfin bref. Cette journée était une journée comme une autre, et il déambulait dans le service pédiatrique de chambre en chambres.

Des enfants par-ci, des enfants par là. C'était un peu comme mettre un fan de chat au milieu d'une portée de chatons. Sa démarche était toutefois lourde et lente, ce n'était qu'une fois qu'il entrait dans une chambre qu'il affichait un sourire. Le genre de sourire qui fend le visage en deux et qui donne le sourire en retour. Comme brillant et lumineux. Rien ne pouvait entacher le bonheur qu'il ressentait lorsqu'il soignait un humain miniature. Et ça, les enfants le sentaient. C'était pour ça que si le reste du personnel ne pouvait pas encadrer le nouveau chirurgien pédiatre qu'il était, les mini-patients quant à eux l'adoraient. Ils le surnommaient "Docteur Bizarre", et ça lui plaisait bien.

C'est ainsi qu'il se dirigea vers la dernière chambre qu'il avait à consulter avant d'aller faire les visites post-opératoires hors du service. Un infirmière avait tenté de lui dire quelque chose. Un cardiologue. Quelque chose comme ça. Djouqed feuilletait le dossier en avançant à l'aveuglette, connaissant déjà le chemin par coeur, slalomant entre les divers chariots et brancards. Il se souvenait maintenant, il avait demandé aux infirmières de faire monter un cardiologue afin de vérifier le système cardio-vasculaire d'un petit qui était initialement là pour un problème gastrique. Djouqed, dans sa capacité olfactive, avait bien senti que le gamin avait un soucis autre, et il avait flairé que ce soit cardiaque. Mais ce n'était pas sa spécialité, alors autant laisser faire les autres. Lorsqu'il entra finalement, silencieusement, dans la pièce, il entendit la dernière phrase de ce médecin.

Et bien, et bien, qu'avez-vous à me dire aussi vivement docteur...
Lança le métisse, de sa voix chantante et son accent oriental, en feuilletant les derniers papiers ajoutés au dossier pour trouver le nom du médecin près de lui.
Yamasaki ?


Un sourire, bien différent que celui qu'il offre normalement aux enfants, naquit sur son visage. Bien qu'il était tout aussi rayonnant, il se faisait toutefois sensiblement plus carnassier. Masaki Yamasaki. Il connaissait ce nom, il l'avait lu dans les dossiers délivrés par l'état. Le métisse se glissa dans la chambre comme un félin évoluant gracieusement dans son habitat naturel. Il s'implanta alors de l'autre côté du lit, mais face à l'Humain qu'il devait prendre en charge en tant que héro, en face du chirurgien visiblement remonté qui allait d'après ses dire lui balancer ses quatre vérités en face. Djouqed se pencha par dessus l'enfant, lui souriant d'une oreille à l'autre.

Dites moi donc, Docteur Yamasaki, quel est votre diagnostique pour ce jeune garçon ?


Son regard se planta dans les yeux du cardiologue, dans un élan de défi. Est-ce qu'il allait vraiment hausser la voix comme il le laissait sous entendre ? En tout cas, il attendant que le japonais ouvre la bouche. Son allure était visiblement détendue et agréable, mais... L'aura qui se dégageait de son regard toujours fixé sur le Docteur Yamasaki se voulait presque intimidante, comme s'il annonçait que s'il recevait quelques paroles de travers, il n'hésiterait pas à répondre à son tour. En réalité, il le sortirait de la chambre avant de répondre. Tout simplement parce qu'il savait l'enfant sensible et un peu trop réceptif à ce genre d'ondes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masaki Yamasaki

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 22/06/2015

Feuille de personnage
Situation :: Célibataire
Pouvoir :: Aucun
Espèce :: Humain

MessageSujet: Re: Demande d'avis au service Pédiatrie [PV: Djou' ♥]   Jeu 25 Juin - 20:28



icon 150*150
Demande d'avis au service Pédiatrie Privé avec Djou ♥


Masaki avait était fort froisser qu'une infirmière le contredise ainsi. Mais, quand c'est pour défendre une conviction ou un bute. Masaki peut se montré très têtu, et il avait vu ce patient il était certain qu'il pouvait être soigner par des médicaments. Il avait certes parler d'un ton froid et ces mots était un peu rude, mais il avait garder son calme. Il se tourner au pied du lit finissant de noter son diagnostique, quand soudain il entendit une voix avec un accent qu'il n'avait jamais entendu jusqu'à aujourd'hui. Il se tourna légèrement pour regarder l'homme qui venait de rentré, en disant:

« Et bien, et bien, qu'avez-vous à me dire aussi vivement docteur...  » ... Yamasaki?

C'était un médecin, il en déduit que c'était celui qui s'occuper de ce patient. Il s'éloigna un peu qu'il puisse voir le dossier. Se mettant d'un coter du lit du patient il baissa son regard pour le regarder puis remit sa tête droite.

Il entendit prononcer son nom après avoir pris connaissance et il le vit par la suite le sourire. Masaki resta aussi froid que la glace, le visage neutre le fixant dans les yeux sans aucun émotion qui se dégager de son visage. Il entendit son interne soufflait à l'infirmière :

« Si je lui aurais souris comme ça. Il pourrait sortie ''Et arrête de sourire bêtement, retourne travailler.'' »
En entendant son interne, Masaki sourit intérieurement. C'est vrais que si ce médecin travaillerai avec lui il se serais dépêcher de lui retirais ce sourire des lèvres. Masaki aurait pu tout de même répliquer une petite phrase. Genre lui dire ''Je peux savoir ce qu'il vous fait sourire''. Mais Masaki ne voulait pas se montré agressif, c'était pas dans son caractère. Et puis quand ont le voit la première fois avec ces longs cheveux ont as de quoi rire. Surtout venant d'un chirurgien qui as réputation à être stricte et froid. Masaki était silencieux malgré que le docteur lui parler, il le vit s'approcher tel qu'un félin du lit du patient, quelque choses n'allait pas à cet instant. Malgré qu'il ne montrait pas ces émotions, Masaki sentit au fond de lui que quelques choses n'allait pas. Cet homme l'impressionner ? Non pas du tout ! Il n'a jamais baisser la tête devant personne ! Pourtant cette voix le perturber presque et son regard était troublant. Il le regarda se pencher vers son patient mais vers lui également, il le fixer comme si il le défier. Masaki n'allait pas reculer face à un appel de défis, il n'était pas du genre à renoncer à ce qu'il est uniquement car ont lui bombe le torse et lève la tête. Il l'entendit lui dire:

Dites moi donc, Docteur Yamasaki, quel est votre diagnostique pour ce jeune garçon ?

« Mon visage est ici » Dit-il en pointant son visage du doigt. « Il ne se trouve pas sur mon torse. »
Dit-il en faisant allusion qu'il savait pencher. Il avait utiliser une voix très froide et distante, montrant bien qu'il essayer de tenir une certaine distance. Comme si il ne voulait pas qu'ont s'approche pour ne pas avoir mal, comme si il souhaite mettre tout le monde à distance de lui. Il attrapa d'un geste froid les photos de l’échographie et lui tendit aussi froidement.

« Votre patient, à une petite fuite tout à fais minime. Sachez que certaine personne arrive à vivre parfaitement bien malgré qu'ils ont une fuite. Mais, j'ai vu dans son dossier que cela le gêner quand-même et qu'il était plus essouffler que d'habitude. Cependant, je reste sur mes positions que l'opération peut être éviter. Il est jeune, et peut parfaitement arriver à supporter un traitement qui pourrais faire diminuer cette fuite voir disparaître totalement. Si malgré avec le traitement il n'a aucune amélioration je vous suggérerez en effet une éventuel opération. »
Masaki avait le regard dur, et n'avait pas fait un seul sourire devant le docteur qui était présent en face de lui. Il ne détourna pas une seule fois le regard soutenant celui de l'homme en face de lui.

Il avait l'impression que ce médecin penser que Masaki était un impulsif qui crier à tout bout de champs. Et qui envoie boulet toute personne qui pourrait le contredire. Est-ce la rumeur qui circulerai dans ce service ? Masaki est bien loin d'être ainsi. Certes, il savait un peu contrarier contre l'infirmière mais, il ne l'avait pas envoyer boulet pour autant. Masaki se tourna il marcha doucement aussi droit qu'un piquet il fit le tour du lit pour se retrouver à coter du médecin le fixant dans les yeux. Ont pouvait décrire dans ces yeux que ce service était loin de le rendre à l'aise. Masaki lâcha ses yeux pour parcourir très vite son visage et ces cheveux, il s'arrêta sur sa cicatrice à l’œil. A croire que certain en as à des endroits qu'ont peut pas cacher. Mais bon sang ce regard ! Masaki n'avait jamais vu de tel yeux ! Grn ! Masaki se reprit très vite, il mit sa main dans sa poche disant aussi froidement.

« A ce que j'ai compris c'est vous qui m'avez fais venir. » C'était à lui qui lui devais ce passage en enfers ? Il jeta son regard sur son badge ce dernier ne savait pas présenter il chercha donc à savoir avec qui il avait à faire.

« Docteur Raion. Vous avez souhaitez mon avis, je vous l'es donner. Faite-le bon choix pour lui. »
Il se tourna et aller s'éloigner quand il entendit.

« Docteur Yamasaki-chan ? »
Masaki se tourna légèrement réalisant que c'était l'enfant qui l'avais appeler. Il leva un sourcils, l'enfant fit avec son index signe de s'approcher. Masaki écarquilla les yeux, il regarda le docteur Raion puis son interne avant de faire le tour du lit pour se remettre en face du pédiatre. L'enfant fit signe qu'il se penche, Masaki se pencha très légèrement pas tellement rassuré. Allons, Masaki cet enfant ne va pas te mordre. Ça mord pas les enfants... Quoi que ! Masaki écarquilla les yeux en voyant un petit pendentif porte-bonheur.

« Il vous portera chance... Et puis c'est pour vous remerciez d'avoir était gentil avec moi et de m'avoir expliquer tout à l'heure ce que vous me faisiez. »
Masaki sentit son cœur battre un peu vite sous l'émotion. Il se redressa doucement fermant les yeux.

« Gomen, je ne peux pas accepter... Je l'es fais car c'est mon travail. Rétablie toi bien. »
Dit-il en posant sa main sur son épaule. Puis quitta la chambre, vite vite de l'air ! Masaki avait de plus en plus du mal à rester dans cet environnement d'enfant. Il marcha aussi droit qu'il pouvait jusqu'à une fontaine d'eau, il posa sa main au dessus de la bouteille de la fontaine. Puis se pencha en avant, ses longs cheveux violet/bleu marine glissèrent soigneusement par dessus son épaule cachant son visage.

CLYDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djouqed Raion

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 22/06/2015

MessageSujet: Re: Demande d'avis au service Pédiatrie [PV: Djou' ♥]   Ven 26 Juin - 9:21



Demande d'avis
Masaki et Djouqed


Tant de froideur dans une si simple personne. Djouqued n'était pas un homme très familier. Au contraire, il n'aimait pas plus que ça les relations humaines mais... C'était peut-être dû à leurs cultures différentes certes, mais vraiment, n'était-ce pas impoli de parler aussi froidement ? Cet étrange humain l'intriguait certainement plus qu'autre chose au final, la cohabitation devrait être beaucoup plus intéressante que prévu. Peut-être devrait-il le contacter en dehors du travail ? Et puis cette répartie lui plaisait, même s'il n'avait pas posé les yeux sur son torse à cet instant. La consultation passa, Docteur Yamasaki sortit rapidement de la pièce, comme s'il étouffait face à l'enfant. Le petit d'ailleurs avait les larmes aux yeux en regardant la porte fermée.

Ne t'en fais pas, mon petit, je vais aller lui donner. Il est juste timide tu sais.


Lui avait-il dit en prenant le pendentif porte bonheur et le glissant dans sa poche, rendant ainsi le sourire au petit garçon. Ce dernier acquiesça puis il remplit à son tour le papiers de consultation. Si le cardiologue le sentait capable de n'être traité que par des médicaments, alors il se serait. C'était lui le professionnel après tout. Djouqed lui était nettement plus spécialisé en médecine interne que vasculaire, et puis d'après les murmures qu'il avait pu capter, c'était le meilleur des chirurgiens cardiaque alors... Autant lui faire pleinement confiance.

Tu vois, en lui donnant ton pendentif, je vais lui demander de te prescrire les médicaments dont tu as besoin. Je discuterai avec maman ce soir de tout ça, pour que tu puisses jouer avec les autres garçons. Pour l'instant les infirmières vont s'occuper de toi.


Le petit acquiesça de nouveau, et une des infirmières se pencha sur le petit pour le relever un peu. L'égyptien sortit alors de la pièce, donnant les derniers ordres à l'équipe médicale. Maintenant, il avait une pause avant de faire les visites post-opératoires. D'un pas lent, mais assuré, il s'était donné comme mission de retrouver le chirurgien cardiaque et de lui donner le pendentif. Peut-être qu'il discuterait avec lui de leur lien plutôt étroit désormais ? Enfin, trouver l'homme était finalement chose facile. Il était là, quelques mètres plus loin, buvant à une fontaine. Djouqed, qui avait retrouvé son visage grognon, grimaça un sourire. Ce cardiologue était facilement reconnaissable avec ses magnifiques cheveux, il n'avait donc aucun doute.

Ce fut à pas de velours qu'il s'approcha de lui, sans forcément le faire exprès, sans vouloir lui faire peur ou le surprendre. Une fois à côté de lui, il sortit sa main de la poche avec le bijou en main et il le fit pendre près du visage de Masaki. Le coin de ses lèvres était relevé, de même qu'un de ses sourcils. Il posa le posa par la suite sur le bord de la fontaine, doucement, délicatement, et lorsqu'il reprit sa main c'était pour la remettre dans sa poche. Quelques secondes plus tard, il reprit la parole en direction de son collègue spécialiste du coeur.

Docteur Yamasaki, veuillez accepter le cadeau s'il vous plaît. Que ce soit pour le garder, ou pour le jeter, qu'importe. Enfin, quand bien même vous n'accepteriez pas ce porte bonheur, vous buvez plutôt un thé ou plutôt un café ?


Lui dit-il d'une voix beaucoup plus caverneuse que dans la chambre. Il y avait un contraste immense entre son comportement à l'intérieur et à l'extérieur. Là, il ne prenait pas la peine de cacher ses airs grognons, son charisme écrasant et son regard scintillant d'une lueur qui mettrait presque mal à l'aise. Djouqed avait toujours eu des airs de méchant garçon, surtout depuis cette dispute dont il lui restait la cicatrice au visage. Il n'était naturellement pas quelqu'un de très souriant, préférant préserver sa tension en râlant à longueur de journée. Il n'y avait que devant les enfants qu'il adoptait un air doucereux, dans la vie de tous les jours, on pouvait clairement voir qu'il n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masaki Yamasaki

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 22/06/2015

Feuille de personnage
Situation :: Célibataire
Pouvoir :: Aucun
Espèce :: Humain

MessageSujet: Re: Demande d'avis au service Pédiatrie [PV: Djou' ♥]   Ven 26 Juin - 21:51



icon 150*150
Demande d'avis au service Pédiatrie Privé avec Djou ♥


Finalement c'était pas une si bonne journée que ça, qui lui aurait dit qu'il aurait du monter au service des enfants ? C'était vraiment difficile pour lui d'être en contacte avec des enfants, il voulait tellement ne pas être comme son père qu'il avait peur d'être pire. Il avait la tête pencher contre la fontaine, il essayer de reprendre sa respiration qui était difficile. Masaki voulait se convaincre qu'il n'avait que l'enfant qui l'avait rendu mal à l'aise. Mais au fond de lui-même il se demander si c'était pas également ce médecin qui l'avait mit dans cet état ? Il était vrais que sa personne l'avait peut-être légèrement impressionner. Et son regard était tout juste superbe, il pourrait se noyer dans ce regard toute la journée. Il fut aussi très souriant dans la chambre, d'ailleurs ! Voilà qui est curieux c'est l'image qui reviens à Masaki. Quand ce médecin se penche pour sourire ! Il fronça les sourcils posant sa main sur son visage en poussant un long soupire, il retira sa main quand soudain il vit un pendentif proche de son visage. Il sentit aussi tôt une présence près de lui. Cela le surpris il ne s'attendait pas à que quelqu'un vienne le voir et surtout il ne l'avait pas entendu arriver. Il se redressa d'un coup mettant d'abord sa main devant lui comme un geste de protection comme si il chercher à se protéger le visage. Mais très vite il ferma le point signe d'auto-défense, il posa son regard sur l'homme qui n'était rien d'autre que son collègue.

« Gn ! Vous m'avez fais peur ! C'est... C'est pas convenable de surprendre les gens ainsi. »
Il n'avait pas était convenable du comportement qu'il eu dans la chambre également. Mais, c'était plus fort que lui Masaki avait se besoin de se montré désagréable pour que personne essaye de s'approcher de lui. Pour qu'il ne souffre pas. Masaki repris sa respiration, reprenant son allure froid et distant face au médecin. Mais quelques choses était différant, son collègue semblait avait complètement changer à croire qu'il avait deux Docteur Raion. Il semblait plus grognons, plus impressionnant. Il dégager clairement qu'il semblait être un mauvais garçon, mais aussi du genre à ne pas se laisser marcher sur les pieds. Masaki était distant et froid pour rester à l'écart de la socialisation. Il ne chercher pas à crée des ennuies à tout bout de champs, quoi qu'il en soie il ne fut tout de même pas rassuré face à ce changement. Il fit un pas en arrière tournant sa tête vers la fontaine voyant le pendentif alors que son collègue lui dit :

Docteur Yamasaki, Veillez accepter le cadeau s'il vous plaît. Que ce soit pour le garder, ou pour le jeter, qu'importe. Enfin, quand bien même vous n'accepteriez pas ce porte bonheur, vous buvez plutôt un thé ou plutôt un café ?
Le jeter ?! Non il ne voulait pas être cruel à ce point ! Il en avait pas l'habitude c'était pas normal pour lui de recevoir un cadeau pour avoir fais son travail. Mais c'était peut-être ainsi que les enfants fonctionner, devait-il faire un effort et accepter ? Masaki leva sa main pour attraper le bijoux du bout de ces doigts disant.

« Je ne crois pas aux porte-bonheur, à la chance ou à la bonne étoile. C'est une partie pour cela que j'ai refuser, je pense que nous devons affronter ce qui nous tombe dessus. Et pas s'appuyer sur la chance ou sur sa bonne étoile. » Il mit le bijoux dans la paume de sa main enfin de le regarder puis ferma sa main en soupirant. « Puisque vous visiblement vous me laissez pas trop le choix, je vais l'amener chez moi. » Dit-il en mettant le bijoux dans sa poche.
Puis vient à la dernière question de son collègue, Masaki se sentit très gêner. Car il ne comprenait absolument pas le sens de sa question. Est-ce une simple curiosité à savoir ce qu'il préfère boire ? Ou avait-il une invitation cacher la dessous ? Pourtant il ne l'as pas entendu clairement l'invité, Masaki se faisait peut-être des idées. Et puis pourquoi il l'inviterai ? Il n'avait aucune raison de le faire. Cette question le perturba un peu, il ne voulait pas se rendre ridicule en répondant à coter. Mais rien qu'à l'idée de se sentir invité, le cœur de Masaki se mit à battre fort contre son torse. Il ferma les yeux quelques instant pour essayer de calmer ces battements, en vin. Ces derniers continuer de battre fort sous l'émotion. Masaki ouvrit les yeux, il fallait qu'il se lance, cela faisait bien une ou deux minutes qu'il n'avait pas ouvert la bouche pour répondre.

« Quand je suis d'extérieur ou quand je suis dans mon lieu de travail ? Au travail, je bois du café je préfère rester bien actif. Mais cela m'arrive de boire du thé à la maison tranquillement. »
Masaki n'osa pas bouger d'un pouce, face au charisme de son collègue. Aller il fallait l'avouer qu'il l'impressionner quand-même. Et encore plus avec cette attitude de plus grognons, il avait tellement reçu de onde négatif quand il était jeune. Qu'il était très sensible à ces ondes et même si il lutter pour ne rien montré cela lui faisait toujours quelques choses. D'ailleurs, Masaki n'avait pas levais le regard pour faire face au regard de son collègue il préféra le fuir du regard.

Pourquoi un soudain intérêt à la boisson que je bois docteur Raion ? »

CLYDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djouqed Raion

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 22/06/2015

MessageSujet: Re: Demande d'avis au service Pédiatrie [PV: Djou' ♥]   Sam 27 Juin - 12:30



Demande d'avis
Masaki et Djouqed



Il n'est pas question de croire ou de ne pas croire, ici. Il est question de faire plaisir à un enfant en le prenant, même si c'est pour le poser dans un coin quelque part et l'oublier.


Lui avait-il dit le plus simplement du monde avant d'attendre la réponse à sa dernière question. Ses mains étaient logées dans ses poches, et ses yeux détaillaient Masaki. Ce dernier semblait en pleine réflexion. Non, ce qu'il dégageait et que le héro pouvait sentir grâce à sa capacité, relevait plutôt de la gêne ou de la perturbation. Est-ce que sa question perturbait ce chirurgien aux allures glaciales ? En tout cas, il aimerait bien. C'était dans son tempérament d'aimer provoquer l'embarra chez les autres personnes. L'homme aux cheveux longs ferma les yeux, semblant vouloir refréner quelque chose, une pensée ou une sensation peut-être. En tout cas, Djouqed, qui tentait d'humer les émotions de son interlocuteur, fut pris lui-même d'un sentiment étrange en captant son odeur. C'était une odeur emprunte de tristesse, mais d'une grande force. Une fragrance délicieuse. La réponse à sa question quant à la boisson qu'il préféré vint enfin.

Un petit moment de silence revint. Le docteur Yamasaki fuyait littéralement le regard du pédiatre, et cela l'intriguait énormément. Lorsqu'il lui demanda ensuite d'où lui venait son intérêt pour ses goûts, Djouqed se pencha légèrement, juste assez pour capter son regard dans le sien. Il aimait ses yeux bleus océaniques, en fait, il avait toujours eu un faible pour cette couleur. Mais les siens avaient une lueur qu'il ne comprenait pas, et qui attisait d'autant plus son intérêt. En résumé, l'homme face à lui était l'humain à qui il était destiné, c'était un homme attirant tant par son physique, que par son caractère. Suscitant très facilement l'intérêt du héro. Djouqed se mit à sourire, de façon énigmatique mais joviale. Quelques minutes donc après avoir détaillé du regard le tréfonds de ses yeux, il lui répondit à son tour.

Et bien, puisque nous sommes actuellement en service, je vous invite à aller prendre un café avec moi. Avez-vous un instant à m'accorder ? Sinon je prendrai avec plaisir un thé avec vous à la fin de notre journée.


Sa voix était chaude et amusée, ses mots assurés. Le choix qu'il laissait à Masaki n'était pas de savoir qu'il voulait ou non prendre un peu de temps en sa compagnie, c'était le choix entre prendre un café maintenant, ou un thé après leur service, point final. Mine de rien, il voulait apprendre à le connaître, comprendre son mode de fonctionnement, son mode de vie. Autour d'eux, les internes qui passaient les regardaient un peu comme s'ils étaient le jour et la nuit réunis en un seul point. Deux êtres à la fois identiques et similaires, tous deux à la fois adulés pour leurs compétences et détestés pour leurs manières. Les filles gloussaient à voir deux beaux hommes ensembles, les hommes les enviaient en silence. Finalement, ce fut une interne du pédiatre qui s'avança et se racla la gorge.

Tu as préparé les consultations post-op' ? Non ! Alors vas-y. Je te rejoins dans une heure.

Lui lança-t-il, la regardant légèrement de travers et la voix cette fois bourrue d'homme légèrement dominateur, avant de s'en retourner à Masaki.
Et donc, Docteur Yamasaki, thé ou café ?


Et bien, vu que nous somme




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masaki Yamasaki

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 22/06/2015

Feuille de personnage
Situation :: Célibataire
Pouvoir :: Aucun
Espèce :: Humain

MessageSujet: Re: Demande d'avis au service Pédiatrie [PV: Djou' ♥]   Sam 27 Juin - 19:33



icon 150*150
Demande d'avis au service Pédiatrie Privé avec Djou ♥



« Je ne crois pas aux porte-bonheur, à la chance ou à la bonne étoile. C'est une partie pour cela que j'ai refuser, je pense que nous devons affronter ce qui nous tombe dessus. Et pas s'appuyer sur la chance ou sur sa bonne étoile. »

Il n'est pas question de croire ou de ne pas croire, ici. Il est question de faire plaisir à un enfant en le prenant, même si c'est pour le poser dans un coin quelque part et l'oublier.
Lui répondit t-il. Il refuser de prendre quelques choses si c'était pour l'oublier, il avait l'impression de trahir la personne en faisant cela. Et puis ça fait mal d'être oublier, il voulait pas faire mal. Et puis le docteur Raion avait raison, accepter pour le faire plaisir. Voilà le problème du cadeau régler, viens le moment ou son collègue lui posa une question qui le perturba énormément. Il fut en premier lieu perturbé car il ne compris pas le sens de sa question. Il avait beau à réfléchir il n'arriver pas à distingué si c'était par simple curiosité ou si c'était une sorte d'invitation. Ensuite il fut perturbé car, c'était assez nouveau pour lui. Avec son comportement il as plus tendance à faire fuir les gens, ce qui le dérange pas trop puisqu'il ne cherche pas à changer.

Mais, la plus part des gens ne prend même pas le risque d'invité Masaki et ceux qui le font se prend un sacré vent de la part du Samouraï. Il ne voulait pas se poser la question si il devait accepter ou être fidèle à lui-même. Donc il préféra pour le moment se dire que c'était par curiosité sa question, c'était sûrement plus facile pour lui. Le charisme de son collègue le perturbé également, il sentait tellement de onde grognons, des ondes qu'il connaissait trop fort bien mais voir en pire. Qu'il en perdit ces moyens car pour la première fois devant même son interne, Masaki ne chercha pas à fixer son regard glacial dans ceux de son collègue. Il ne voulait pas affronter ça encore une fois, il avait du quitter la maison familial il ne voulait pas encore  subir le même genre de onde.

Alors, que Masaki essayer de se reprendre enfin de faire face à son collègue, il vit le jeune homme se pencher. Il écarquilla les yeux, levant très légèrement son regard vers lui. Ses mèches courtes sur le visage cacher un peu son regard, il ferma son poings sur sa blouse. Un peu de courage ! Il va pas te manger ! Essaya t-il de se dire. Et même tu sais te défendre tu y fera face comme toujours ! Aller Masaki redresse-moi cette tête soit digne ! Essaya t-il de se réconforter lui-même. Alors contre toute attente pour lui, il le vit sourire d'une façon assez mystérieuse mais assez joviale. Il leva un sourcils un peu surpris la bouche entre ouverte, il essaya de dire quelques choses. Mais son collègue fut plus rapide et repris avant lui la parole :

Et bien, puisque nous sommes actuellement en service, je vous invite à aller prendre un café avec moi. Avez-vous un instant à m'accorder ? Sinon je prendrai avec plaisir un thé avec vous à la fin de notre journée.
Masaki écarquilla à nouveau ses yeux, ses pupilles tremblait légèrement essayant bien tant que mal de tenir face au regard de son collège. Non non, là Masaki ne rêver pas ! C'était clairement une invitation ! Il souhaiter passer du temps avec lui ! Masaki sentit alors ses joues viré en quelques secondes en un rouge très vif. Il rougissait ! Face à son collègue quel honte sincèrement pour un chirurgien réputer à une grande froideur. C'était bien la première fois qu'il rougissait de cette façon. C'était pas sa première invitation, ont l'avait déjà invité et Masaki su décliner très froidement l'invitation. Mais là c'était très différant il n'arriver pas à comprendre pourquoi il perdait autant ces moyens face à lui. Bien maintenant la question qui vient est... quel réponse donner ? Masaki devait-il décliner son invitation comme il as toujours fais ou devait-il se laisser une petite chance. À avoir une petite vie social.

Il sentit des regards autour d'eux, ce qui ne l'aida point. Il vit des internes passé, entendit des filles gloussaient. Et son propre interne qui était au couloir et attendais son chirurgien tout en l'observant. Cet interne avait déjà vu Masaki refuser la plus part des invitations qu'ont lui demander. Même certains interne amener un café à Masaki, et ce dernier refuser toujours. Il fermer toute porte enfin que personne ne s'approche de lui. Mais Masaki semblait hésiter, la beauté de cet homme.. son regard si magnifique, ses cheveux … sa cicatrice qui l'intrigué … tout le pousser à vouloir accepter. Mais accepter serais casser sa réputation, avait-il envie de cela ? De voir les autres l'importuner ? C'est alors, qu'une interne probablement celle de son collègue qui viens les interrompes, Masaki regarda surpris son collègue.

Tu as préparé les consultations post-op' ? Non ! Alors vas-y. Je te rejoins dans une heure.
Masaki l'observa et trouva qu'il avait une façon bien similaire à la sienne de se comporter avec ces internes. Se ressemblait t-il ? Avait-il des points en commun ? Masaki se demander pour quel raison le docteur Raion était pousser à agir ainsi. Est-ce juste dans son fond, ou avait-il lui aussi vécu des choses qui l'as rendu ainsi ? La curiosité démanger de plus en plus Masaki. Et se demander si finalement il ne va pas tout simplement accepter, même si son comportement grognons le faisait un peu peur. Masaki avait une forte envie de passer quelques temps à sa compagnie. Le chirurgien cardiaque avait du être silencieux trop longtemps car, le docteur Raion le rappela très vite en lui disant :

Et donc, Docteur Yamasaki, thé ou café ?

« Hein ?! Gn... Euh... »
Dit-surpris Masaki plonger dans ses pensées. Il lança un regard un peu timide à son collègue puis lança un petit regard à son interne. Il devait se lancer maintenant ! Il se mit correctement droit la tête haute mais sans aller dans la provocation ou d'une façon prétentieuse. Il était juste droit comme ont lui avait appris. Il fit un petit pas puis un second, passant devant son collègue ses longs cheveux danser légèrement.

« Je ne prend pas de pause, j'ai guère le temps pour un café. J'ai du travail. » Déclina donc son invitation. « En espérant vous avoir aidez pour votre patient. J'ai des patients qui m'attende je dois vous laissez. »

Dit-il, en se cachant quand-même sous cette excuse. Masaki avait juste envie de se retrouver seul pour se reprendre correctement. Cet homme le perturbé tellement, c'était fous ! A croire que ça simple présente le désarmer totalement ! Il se sentait presque vulnérable, aucun homme n'était encore arriver à faire perdre ces moyens ainsi à Masaki. Il s'éloigna marchant doucement puis finalement il s'arrêta avant de prendre trop de la distance entre lui et son collègue. Il se tourna légèrement le regardant dans les yeux, son visage resta neutre cependant il essaya... détirais un peu ses lèvres. Ce qui donna un très léger sourire aux coins des lèvres.

« Si vous finissez en même temps que moi, j'accepterai de prendre un thé avec vous. » Masaki est tellement maladroit et s'exprime comme les mots lui viens. « Cependant, si je termine avant vous je partirai sans vous attendre. »
Voilà qui est fais ! Masaki en était assez satisfais, même si il fut maladroit il pu montré à son collègue qu'il était d'accord pour un thé après leur travail. Mais tout en restant quand même assez distant et lui donnant même un petit défis. Si il tenait vraiment à boire cette boisson il va devoir arriver à terminé son service en même temps que lui. Son interne fit :

« C'est sadique haaa ! »
Masaki repris la marche vers l’ascendeur. En disant froidement.

« Remet-toi au travail, tu crois que les patients vont faire leur soins tout seul ? Ta perdu bien 20 minutes à m'observer. Sera une semaine à faire des points de sutures en urgence. Tu réfléchira à deux fois avant de m'espionner. »
Dit-il en entrant dans l'ascenseur les mains dans les poches, les yeux fermer. Il ouvrit les yeux posant son regard bleuté sur son collègue qu'il vu de loin, mais, il ne pu l'observait plus longtemps que les portes se ferma. Une fois dans son service Masaki repris très vite ces marques et poursuivit sa journée. Quand fut l'heure pour lui de partir. Masaki aller vers les vestiaires réserver au chirurgien, il s'approcha de son casier puis sortie son kimono bleu marine. Il alla derrière un paravent pour se retirais sa blouse et sa tenu puis enfila son kimono. Il se l'ajusta puis le serra comme il le fallait. Il pris ses cheveux pour les sortir du tissus, puis pris ses affaires enfin de quitter les lieux. Il traversa le hall puis passa les portes d'entré, il se demander si son collègue était arriver à le rejoindre à temps. Il se demander ou allait-ils boire ce thé. Il se demander comment cela aller se passer, il en avait une appréhension. Il était tellement pas bavard qu'il avait peur d'ennuyer son collègue. Au fond il regretter presque d'avoir accepter. Il ne regretter pas car il en n'avait pas envie, il regretter car il se douter qu'il ne sera pas de très bonne compagnie. Même si comme à son habitude, il essaya de faire des efforts.

CLYDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djouqed Raion

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 22/06/2015

MessageSujet: Re: Demande d'avis au service Pédiatrie [PV: Djou' ♥]   Jeu 9 Juil - 16:47



Demande d'avis
Masaki et Djouqed


Cet homme l'intriguait d'autant plus qu'il discutait avec lui. Et finalement, il afficha un sourire amusé au changement de direction que prenait leur entrevue lorsque Masaki accepta finalement d'aller boire un thé en fin de service. En fait, en y repensant, il ne lui dirait pas de suite que leur destin était lié d'une façon ou d'une autre. Non. Djouqed était un homme de jeu, et devoir l'approcher comme s'il était un petit animal sauvage que l'on devait apprivoiser était d'autant plus intéressant à ses yeux. Et puis... Il devinait très largement le caractère bien trempé que voulait montrer Masaki. Lui imposer sa présence ne ferait certainement que le faire fuir, ou du moins, il l'imaginait bien se mettre en colère et refuser sa présence de but en blanc. Déjà, peut-être qu'il n'appréciait pas les "héros" et qu'il ne devinait pas que Djouqed en était un ?

Ce fut d'un pas léger, et légèrement victorieux, qu'il prit direction vers son service. Dans sa tête, il prévoyait déjà tout ce qu'il allait faire, tout aller dire, afin que tout prenne une fluidité remarquable. Un ordre, deux, puis d'autres encore, et tout le monde courait comme dans une fourmilière, chacun sachant quel était son devoir. Le chirurgien allait de chambre en chambre, de cas en cas, avec une petite troupe de jeune avides de connaissance, et de savoir, buvant le moindre de ses mots. Tout était très simple, tout se passait pour le mieux, et comme prévu, tout s'enchaînait à merveille au point que Djouqed avait terminé ses visites post-opératoires une heure et demi à l'avance. Il était fier de lui, d'autant plus souriant, et d'autant plus sautillant - provoquant d'ailleurs chez ses internes une vague de stress et d’appréhension : son comportement était tout sauf normal.

Mais... Les humains miniatures plus que les adultes étaient pleins de surprise. Hémorragie interne, on doit l'ouvrir de suite. Tenue opératoire, préparation du patient, et tout le monde se remit à courir en direction des blocs. Djouqed en avait oublié son rendez-vous, il était dans son rôle de sauveur de vie. Il ne savait pas du tout à quelle heure finissait le Docteur Yamasaki, aussi, peut-être était-il déjà partit ? Peut-importait à cet instant, et tout le long de l'opération. Tout se passa bien, l'enfant avait pu être sauvé, et juste lorsqu'il retira sa blouse bleue, un de ses interne, celui qui avait assisté à la discussion entre les deux chirurgiens plus tôt, fit irruption dans la salle de garde des chirurgiens.

Docteur, le docteur Yamasaki vient de terminer son service, il est en train de descendre dans le hall.


Lui avait-il alors indiqué en lui mimant de se presser s'il ne voulait pas le rater. Djouqed ne comprenait pas. Il ne lui avait pas demandé de surveiller la sortie de l'autre médecin... Mais en voyant l'air totalement amusée, et le regard coquin qu'avait son interne, il devina qu'il avait fait ça de son propre chef, sans lui en parler. Djouqed fronça les sourcils, et se mit à se changer rapidement tout en lui lançant un regard noir. Il troqua ses vêtements de médecin contre un pantalon droit très sobre, et un t-shirt légèrement moulant de couleur claire, qui faisait ressortir son teint foncé. Une fois fait, il prit son sac en cuire qui contenait tous les dossiers dont il avait besoin chez lui, puis il passa devant son interne, sans toujours le lâcher du regard.

J'ose espérer pour toi que tu n'as pas fait le moindre faux pas dans ton travail, auquel cas je saurai très bien ruiner toute ta carrière. Et tu es interdit de bloc pendant un mois, pour avoir agit sans mon autorisation, autant que pour avoir mit de côté ton travail.


Ce fut seulement lorsqu'il appuya sur l'ascenseur qu'il lâcha un "merci", juste avant d'entrer dans la petite boite à chirurgiens feignants.  Arrivé dans le hall, il se dirigea à (très) grand pas vers la sortie et un grand sourire naquit sur son visage, tellement que ses yeux pourtant naturellement plissés, se plissèrent encore à cause de ses pommettes qui remontaient. En bon lunatique, il venait de retrouver sa bonne humeur. Il continua dans sa lancée jusqu'à être presque au niveau de Masaki où, à ce moment là, il le héla afin de signaler sa présence. Il ne voulait pas le surprendre comme près de la fontaine.

Monsieur Yamasaki ! Vous êtes donc là ! Nous avons terminé en même temps alors. Où souhaitez-vous prendre ce thé ?


Il se mit à son niveau, lui ouvrant et lui tenant la porte par la suite, passant après lui une fois que le chirurgien cardiaque fut dehors. Il remarqua alors son kimono. Il avait l'habitude d'en porter, même s'ils étaient beaucoup plus typés et plus sobres mais... Le métisse devait avouer qu'un kimono allait spécialement, particulièrement mieux, aux natifs japonais. Ce devaient être dans leur carrure, dans leur silhouette, de porter ce genre de vêtements. Et puis, avec ses cheveux longs, il ressemblait tellement à un de ses samouraïs qu'il avait pu voir dans de vieux films. C'était d'autant plus intéressant.

Est-ce que vous préférez le prendre dans un bar, ou est-ce que vous voulez qu'on le prenne à emporter et qu'on aille le boire... dans le parc, par exemple ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masaki Yamasaki

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 22/06/2015

Feuille de personnage
Situation :: Célibataire
Pouvoir :: Aucun
Espèce :: Humain

MessageSujet: Re: Demande d'avis au service Pédiatrie [PV: Djou' ♥]   Ven 10 Juil - 0:27



icon 150*150
Demande d'avis au service Pédiatrie Privé avec Djou ♥


Masaki devait se calmer il était en train de stresser comme pas possible pour un simple verre. Il allait tout faire raté si il continue à se mettre la pression ainsi. Il était plonger dans ses pensées quand soudain, il entendit une voix. Il pencha sa tête pour voir le médecin de pédiatrie arriver à son niveau, il ne pu s'empêcher de le regarder de haut en bas. Il scruta très vite du regard la silhouette du jeune homme qui était bien former il fallait le reconnaître. Il vit rapidement son ensemble qui n'était rien de plus normal, un simple pantalon sobre et un t-shirt clair mais il fallait l'avouer cette simplicité était juste sublime et ce … t-shirt légèrement moulant qui épouser les formes du torse du jeune homme. Il cessa de le détailler quand ce dernier lui dit :

Monsieur Yamasaki ! Vous êtes donc là ! Nous avons terminé en même temps alors. Où souhaitez-vous prendre ce thé ?
Il était arriver à terminé en même temps que lui enfin, c'était de justesse deux minutes plus tard et il passé la porte pour rentré chez lui. Le thé ?! A oui le thé, il avait donner sa parole et Masaki est un homme de parole. Il le regarda un moment son grand sourire à plisser les yeux avec ces pommettes le fit presque sourire. Bien entendu il se retiens, mais ces pommettes qui remonter donner juste envie d'aller tapoter et s'amuser avec. Bien entendu, Masaki chassa vite ce genre de penser. Il se mit à réfléchir quand il vit son confrère lui ouvrir la porte. Masaki écarquilla les yeux étonner de ce simple geste qui était pourtant peut-être normal pour certain. Il regarda Djouqed étonner il souffla un petit « Arigatô » puis passa pour se retrouver en dehors de l'hôpital. Il sentit alors, son regard sur lui Masaki se tourna légèrement pour le regarder dans les yeux.

Est-ce que vous préférez le prendre dans un bar, ou est-ce que vous voulez qu'on le prenne à emporter et qu'on aille le boire... dans le parc, par exemple ?
Lui dit-il alors, Masaki l'écouta quand il parla du bar il resta assez neutre. C'était pas un lieu qu'il apprécier vraiment, il était vrais qu'il s'y rendait de temps en temps pour boire un verre de saké. Mais, une fois terminé il rentra sans traîner. Quand il parla d'un thé à emporter et d'aller se poser dans le parc, les yeux de Masaki s'écarquilla légèrement. Ont pouvait voir une petite lueur, mais son visage resta sans expression, fidèle à ce qu'il as toujours connu. Il n'exprima aucune émotion, même si au fond il en ressentait. Masaki se mordilla légèrement la lèvre du bas un peu nerveux. Puis fini par dire de sa voix grave mais assez sensuel de nature, il ne cherche pas à la rendre ainsi. Il n'avait plus sa voix autoritaire, froid et professionnel qu'il utilise à son travail.

« Et bien puisque vous le proposez. Mon choix se penche pour le thé à emporter et d'aller s'installer au parc. Si vous êtes d'accord, je sais ou ont pourrais aller chercher le thé. Si vous vouliez bien me suivre. »
Il pouvait prendre sa voiture de sport qui était au parking mais il voulait marcher. Par cette belle soirée, avec le ciel étoiler une petite brise bien fraîche qui lui caresser le visage. C'était agréable, et puis c'est mieux de profiter de quelqu'un en marchant qu'en voiture. Quoi qu'il en soit, Masaki guida son confrère vers le bar ou ils servait du thé à emporter. Il marcha à coter de lui silencieusement, regardant droit devant lui se tenant très droit comme si il avait un manche à ballait dans le dos. Ses longs cheveux derrière lui, malgré qu'ils étaient attacher tombèrent jusqu'à la moitié du dos du japonais. Et dansé légèrement dans la brise de la nuit, les rues n'était pas déserte par cette nuit assez chaude. Et quelques couples marcher main dans la main, d'autre était seul et rentrèrent du travail. Puis d'autre était à deux ou à plusieurs en train de chercher une occupation pour leur soirée.

Masaki fit attention à aucun des gens qu'il passa à coter, il regarda devant lui poursuivant juste son bute. Amener son confrère pour prendre le thé à emporter. Cependant, son apparence ne passa inaperçue dans les rue de cette ville Européenne. A croire que c'était la première fois, qu'ils voyait un asiatique en kimono. Et peut-être à cause de ces traits assez fin du visage, ou tout simplement car les japonais sont assez typer féminin. Et ces cheveux longs qui n'arranger rien. Beaucoup des passant le confondu avec une femme, pensant que c'était un jeune couple qui rentrèrent dans leur petit nid.

Un homme remarqua Masaki, pensant que c'était une merveilleuse jeune femme. Il rattrapa d'un pas de course le ''couple'' et arrêta Masaki en lui prenant le bras se mettant devant lui. Masaki s'arrêta sur le champ et leva son bras pour se défaire. Il allait lui crier dessus mais l'homme le devança, il regarda d'abord Djouqed en disant.

- Toute mes excuses de vous arrêtez là. Mais j'ai pas pu m'empêcher de constater cette merveilleuse jeune femme. Permettez-moi de vous dire que votre petite amie et tout à fait charmante !
Masaki écarquilla les yeux, il ne rêver pas il le confondait réellement avec une femme. Et de plus il le mit dans une situation gênante en sous-entendant qu'il était la petite amie de son confrère. L'homme continue à faire du rentre dedans au médecin cardiaque en lui prenant la main et l'embrassant le dos de la main. Masaki n'allait pas laisser se geste passé ! Personne ne le touche ! Il voulu prendre son katana pour l'impressionner mais ce baka ne les prend jamais quand il travail. C'était pour lui une question de respect envers ses patients, il retira d'un coup sec sa main. Il voulu répondre mais l'homme lui coupa la parole avant-même qu'il puisse dire quelques choses.

- Pardonnez-moi mademoiselle. Mais vous êtes si belle que je peux pas m'en empêcher.
Masaki fronça les sourcils il grinça des dents, les sourcils serrais de colère il se pencha en avant disant de sa voix grave, autoritaire et froide.

«  Votre comportement est inappropriée ! Et je n'accepte pas vous excuses ! D'abord, vous semblez voir un couple et vous n'hésitez pas de venir faire du rentre dedans sans gênes sous les yeux d'un compagnons ! C'est un manque de respect que je ne peux accepter ! »  
En supposant qu'il était en couple avec son confrère. Mais il ne parler pas spécialement d'eux, il parler surtout du mauvais comporte de cette homme face à un couple. Sous excuse qu'il trouve la femme jolie, mais dit ainsi il avait énormément de sous-entendu mais c'est Masaki il dit les choses comme ça lui viens et très maladroitement. Cela relevais aussi que Masaki était donc pas du genre à répondre à ce genre de provocation si il se voit en couple donc il serais plus pencher dans la fidélité.

« Ensuite ! Me confondre avec une femme m’offense énormément ! Car, je ne suis pas une femme ! Et votre sous entendu que je suis en couple était également déplacer- »
Mais l'homme ne laissa pas terminé Masaki. Il s'approcha de lui, le chirurgien cardiaque recula légèrement. L'homme lui attrapa la mâchoire et le tira vers lui.

- Dois-je comprendre que tu est célibataire ? Pas grave j'aime bien aussi les hommes. Et puis c'est pas ma faute si tu t'habille comme une femme et si tu as les cheveux aussi long qu'une femme !
Masaki grogna légèrement, il essaya de se débattre mais plus il bouger plus il serrais au niveau de sa mâchoire.

« Lâchez-moi vous m'entendez ! »
Souffla t-il n'osant pas regarder son confrère, imaginant que ce dernier avait plutôt fuit la scène. C'est ce que beaucoup de gens aurait fais à sa place pensa t-il, et puis car de nature Masaki n'est pas du genre à demander de l'aide. Mais si au fond de lui, Masaki espérais de l'aide..

CLYDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djouqed Raion

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 22/06/2015

MessageSujet: Re: Demande d'avis au service Pédiatrie [PV: Djou' ♥]   Jeu 30 Juil - 21:28



Demande d'avis
Masaki et Djouqed


La présence du docteur Yamasaki était agréable. Le métisse aimait les gens calmes et plutôt silencieux. C'était d'ailleurs dans cette atmosphère plutôt détendue qu'ils étaient allé prendre leur thé. Djouqed, dans son habitude de personne plutôt casse-bonbon, avait commandé pour sa part un thé vert latté avec du miel et de la chantilly par dessus. Oui, rien que son thé dévoilait pas mal de son caractère à la fois déterminé, mais aussi prompt à embêter les autres le plus possible. Et puis de toute façon, c'était pour lui ce qu'il y avait de mieux en matière de thé. Bref, une fois tous deux servis, il suivit Masaki dans les ruelles direction un parc. Du coin de l'oeil mais toujours silencieux, il admirait ses cheveux, leur longueur, la façon dont ils voletaient dans son dos.

Mais ce petit moment délicieux fut rapidement réduit à néant. Un homme aux envie peu louables s'était approché d'eux, et s'en prenait plus particulièrement à son collègue. Croisant légèrement les bras, et buvant son thè, Djouqed laissait Masaki se débrouiller seul, les regardant juste d'un air soucieux. Mais l'homme s'approchait encore de lui, et le japonais se mit à hausser la voix avant de se fait attraper le visage. L'égyptien s'approchait alors un peu plus, écoutant leur discussion. Malgré les paroles du samouraï, il continuait à s'accrocher et à vouloir s'en prendre à lui. D'un geste rapide, il attrapa le poignet de l'homme et appuya si fort dessus qu'il ne pu que le lâcher. Il le lui broyait littéralement en lui tordant le bras, faisant gémir l'assaillant de douleur.

Merci de ne plus importuner mon compagnon s'il vous plaît.

Lui dit-il alors en lui adressant un regard plus noir qu'une nuit sans lune.

Putain t'es qui ? Tu pouvais pas rester à l'écart ! Il a dit qu'il était célibataire alors laisse moi le draguer si je veux me le taper !

Geignait-il en se pliant de plus en plus sur lui même.

De son autre main, Djouqed attrapa son collègue et compagnon de promenade par la taille. Il planta son regard dans celui de Masaki, plongeant dans ses deux saphir sans hésitation, mais en lui intimant de lui faire confiance. De toute façon, pour faire fuir ce genre d'individus, il n'y avait pas trente-six milles solutions. Il y avait les points, et les preuves. Le métisse n'aimant pas donner des coups plus que ça, il optait pour la seconde option, les preuves. Et pour ce faire, il lâcha le pseudo-dragueur et saisissait cette fois ci le visage de Masaki, comme l'autre l'avait fait plus tôt mais avec beaucoup plus de douceur, et une pointe d'envie dans le regard.

Quelques secondes plus tard, il colla ses lèvres aux siennes, sans faire preuve de la moindre hésitation. Pourtant, au fond de lui, il était pris d'une incertitude comme jamais. L'autre homme en tomba à la renverse, se massant le poignet en grimaçant et en grommelant quelques mots avant de se lever et de partir en trottinant, mais sans oublier de jeter quelques regards derrière lui. Djou quant à lui, les yeux mi-clos, n'arrivait pas à détacher ses lèvres - légèrement tremblantes - de celles de Masaki. Pourtant il le savait, il fallait qu'il s'écarte avant que son collègue ne le prenne mal ou du moins, avant qu'il ne se fasse jeter. Mais il se battait déjà intérieurement pour ne pas lui dévorer les lèvres.

Tous ses sens étaient en alerte. Il y avait le goût qu'il percevait légèrement, glissant le bout de sa langue en une demande silencieuse. Il y avait son odeur, aussi attirante et sucrée qu'il avait pu le sentir. Ses aptitudes de méta-humain - ou héro - rendait ce simple baiser encore plus enivrant qu'il ne pouvait l'être pour quelqu'un de normal. C'était aussi pour cela qu'il attendait une réaction, quelle soit positive ou négative, de la par de Masaki, avant de rompre leur étreinte. En attendant, le baiser était certes en surface, mais les lèvres de l'égyptien se pressaient délicieusement contre les siennes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masaki Yamasaki

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 22/06/2015

Feuille de personnage
Situation :: Célibataire
Pouvoir :: Aucun
Espèce :: Humain

MessageSujet: Re: Demande d'avis au service Pédiatrie [PV: Djou' ♥]   Ven 31 Juil - 2:41



icon 150*150
Demande d'avis au service Pédiatrie Privé avec Djou ♥


Masaki savait fait aborder par un homme avec des mauvaises attention. Le confondant avec une femme, il le fit des avances qui devenait extrêmement lourde et gênante. Il avait beau froncé les sourcils, et haussé le ton cela ne semblait pas intimidé l'homme. Pourquoi Masaki ne se fait pas de prise d'art martiaux ? Il pourrait facilement l'intimidé et le faire renoncer à sa drague gênante. Masaki était médecin, il n'aimait pas blesser les gens il n'aimait pas faire mal. Il essaye d'utilisé ses prises vraiment quand il n'a pas le choix, pensant que son collègue savait éloigner de la scène. Masaki réfléchit à comment s'en sortir de lui. Quand soudain, il sentit l'homme le lâcher prise et gémir de douleur. Il pouvait entendre ces os craqué, il écarquilla les yeux en voyant son collègue réagir. Il n'était pas partie ? Il était rester là ? Et il l'avait porter secours ? Pourquoi ? Il n'avait pas arrêter d'être désagréable au travail. Djou' demanda très poliment d'arrêter d'importuner... Son compagnon ? Masaki fronça les sourcils, il ne compris pas il était pas avec lui. A moins que c'est un mensonge qu'il voulait établir pour faire fuir le perturbateur. D'ailleurs ce dernier n'y cru pas puisque Masaki avait fais comprendre un peu avant qu'il était célibataire. C'est alors, qu'il sentit quelques choses l'attraper par la taille. Masaki eu juste le temps de baisser le regard pour voir le bras de son collègue tendu pour l'attraper.

L'égyptien planta son regard sur celui du Samouraï qui était perdu, il avait un peu la tête redresser. Les sourcils serré, il demande presque du regard à quoi il jouer. Ces deux yeux saphir était tout simplement magnifique, c'était aussi un regard qui semblait demander à lui faire confiance. Le perturbateur fut lâcher, puis le Samouraï sentit aussi tôt son visage attraper avec un peu plus de douceur.

« Grnn... »Gémit-il de surprise, en levant sa main pour enrouler ses doigts autour du poignet de Djou'.
Il leva son regard vers l'égyptien, ses joues qui deviens en quelques seconde très rosé. Il compris ce qu'il se passé, il n'était pas naïf à ce point. Pour faire partir ce dragueur il fallait le décourager en montrant que la place était prise. Il pouvait sentir la chaleur de sa main sur son visage. Le contact de sa peau le faisait frissonner, jamais il n'avait ressentit une tel chose. Pourtant il touche plein de patient, et cela lui était arriver d'avoir des petites histoires amoureuse mais jamais son corps avait tremblait comme il tremble au contact de Djou'. Son cœur se mit à battre très fort, ses membres tremblait légèrement sentant qu'il y perdait un peu ses forces. Sous la trop grande émotion qui était en train de l'envahir ? Il ne savait pas. Il vit son visage s'approcher en quelques seconde du sien et il ne pu s'empêcher de souffler :

« Gn... Djou- a-mmh... » Il sentit soudain tout son corps être parcourir d'un grand frisson, son contact de ses lèvres fit accélérais un peu plus son cœur. Il avait l'impression qu'il allait exploser ou bondir hors de son torse.
Masaki était à la fois intimidé par Djou' mais au fond il apprécier ces sensations qu'il le faisait découvrir. D'un geste assez rapide et ferme il enleva sa main qui tenait le poignet pour la poser sur son torse. Saisissant fermement son haut pour l'agripper dans son point. Son geste était tel qu'il avait pour bute de le repoussé, mais avant qu'il le pousse en arrière. Masaki regarda l'homme du coin de l'oeil, ce dernier semblait être décourager et commença même à prendre la fuite. Ce que Djou' faisait semblait marcher mais, pour pas que ce perturbateur pense qu'il as une combine. Masaki devait y prendre aussi un peu du sien, si il voit le Samouraï réticent dans le geste de Djou' il peut comprendre que c'est qu'une combine. La main qui agripper son haut se détendit pour la faire remonté à son épaule, son autre main viens plus timidement touché du bout des doigts sa fine barbe. Sous les lèvres de Djou', les lèvres de Masaki s'étira un peu. Il souriait dans le baiser ? Oui, c'était une façon de pouvoir sourire sans être vu. Les yeux de Masaki était ouvert les pupilles écarquiller surpris et intimidé par le geste de Djou.

Ses joues était en feu, et sa respiration un peu rapide du faite de son cœur qui battait fort. Il regarda les yeux mit-clos de Djou' il ne se détacha pas de son regard. Il se demander même si c'est pas justement de savoir concentré sur ce regard qui l'as mit en confiance. Et la empêcher de le repoussé violemment devant l'homme, car c'est sûrement ce qu'il aurait fais. Si Masaki ne se serrait pas sentit en confiance avec son collègue. Les doigts de Masaki continuer de s'amuser lentement avec la fine barbe de son collègue. Tendit qu'il jeta un bref regard pour voir si le perturbateur était encore là. Mais ?! Il n'avait plus personne pourquoi Djou' ne se retire pas ? Voilà la question qu'il se posa, peut-être qu'un autre homme susceptible à leur crée des ennuies était derrière Masaki. Et qu'il continua le jeu pour le convaincre lui aussi ? Masaki ne savait pas il ne voyait pas derrière lui, et ne pouvait pas rompre le contact pour vérifier car si il avait bien un homme ça met tout à l'eau ce que Djou' essaye de faire.

Il sentit les lèvres de Djou tremblait contre les siennes, avait-il peur que Masaki lui colle juste une bonne baffe de l'avoir embrassé ? Masaki glissa sa main qui s'amuser avec sa barbe sur sa joue avec douceur, comme pour essayer quelques part de le rassuré. Quand soudain, Masaki se cambra légèrement en poussant un petit :

« Gnn... »Dans le baiser en sentant la langue de Djou' faire demande devant ses lèvres. Sous son geste il s'avança d'un pas vers Djou'.
Les joues en feux, sa respiration s'accélérais un peu. Djou' chercher vraiment à avoir un véritable baiser ? Masaki ne rêvais pas. Il faisait tout pour demander un baiser, Masaki sortie très légèrement le bout de sa langue son bout aller rencontré le bout de la langue de Djou'. Face à se contact, Masaki rentra vite sa langue dans sa bouche. Il sentit par ailleurs les lèvres de Djou' se compresser contre les siennes. Masaki poussa un soupire, même si tout son corps mourrais d'envie de répondre à ce baiser. Car pour une raison qui lui était inconnu, tout le corps de Masaki était attiré comme un aiment vers Djou'. Sa raison lui dit de rompre le baiser maintenant qu'il n'avait plus raison que ce baiser soit lieux. Mais pourquoi Masaki avait tout son corps qui tremblait à son contact ? Pourquoi l'odeur de son collègue aller au plus profond de lui et lui faisait des sensations bizarre dans le ventre ? Pourquoi son touché le faisait frissonné, rougir ? Et pourquoi il sentait que quand ce contact sera rompu Masaki va trouver un manque ? Masaki posa ses deux mains sur le torse de Djou'. Il fit un lent mouvement de lèvre comme si il alla l'embrassé pour lui attraper la lèvre du bas entre ses dents. D'un mouvement lent, très doux et assez sensuel il recula faisant glissé la lèvre du bas de Djou' entre ses dents. Sans lui faire mal, les yeux mit-clos il le regarda avant de lui lâcher la lèvre pour rompre contact avec lui. Il le regarda gêner dans les yeux, avant de retiré ses mains du torse et de faire quelques pas de recule.

« Hn.. Je... Arigatô... »Dit-il les joues tout aussi rouge, il ajouta pour être sur. « Arigatô pour... m'avoir aider avec ce type. »
Il se frotta un peu les cheveux gêner, il sortie son thé qu'il avait mit dans son kimono un peu avant l'agitation. Puis reprit la marche pour sortir de la ruelle et arriver au parc. Il marcha jusqu'à en face de la rivière du parc il s'assit sur l'herbe sur un gros arbre. Il bu une gorgée de son thé un peu pensif et ces pensé aller... Sur ce qu'il savait passé dans cette ruelle.

CLYDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djouqed Raion

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 22/06/2015

MessageSujet: Re: Demande d'avis au service Pédiatrie [PV: Djou' ♥]   Dim 2 Aoû - 15:45



Demande d'avis
Masaki et Djouqed


Le baiser faisait frémir Djouqed des pieds à la tête. Sa réponse positive en fit rater un battement à son coeur. Le sentir trembler contre lui, se cambrer, sa langue touchant à peine la sienne... Il y avait de quoi faire perdre la raison au demi-lion qui peinait à ne pas lui sauter dessus, littéralement. Mais au delà de ses mauvaises manières, et de ses attitudes sauvages, le métisse n'en restait pas moins un gentleman, aussi, tant qu'il n'aurait pas de réel feu vert, il n'irait pas plus loin. D'ailleurs, il crut l'avoir, ce feu vert, lorsque Masaki prit sa lèvre inférieure entre ses dents. Sa prise se serrait alors d'autant plus sur sa taille, le rapprochant encore de son torse, un peu plus et il lui dévorait la bouche mais... L'homme s'écarta, si sensuellement que tout le corps du pédiatre se tendit délicieusement. Il fallut attendre une seconde avant que Djouqed ne reprenne sa respiration jusqu'alors suspendue. C'était une torture, son coeur battait la chamade, sa respiration était saccadée, et ses yeux verts luisaient d'envie.

Calme toi, pourquoi tu réagis comme ça pour un simple baiser. Se disait-il intérieurement, tout en soupirant pour tenter de relâcher la tension presque palpable qui émanait de lui. Il posa son regard sur le visage de son collègue. Ses joues rouges lui donnait un air vraiment adorable, la façon dont il le remerciait, dont il se frottait nerveusement la tête. Encore des raisons pour lui sauter dessus. Mais Djouqed tentait d'afficher un sourire nonchalant, et assuré. Il n'y avait peut-être que ses bras légèrement tremblants qui pouvaient montrer sa nervosité. Dans l'action, il avait fait tomber son thé sans même qu'il s'en soit rendu compte, le verre en plastique agonisait donc, la mousse étalée près de ses pieds. Nouveau soupire. Il se pencha, le ramassa, puis il mit le gobelet dans une poubelle qui était à quelques pas d'eux. Lorsqu'il revint vers lui, il lui offrit un de ses magnifiques sourires où les pommettes lui plissaient légèrement les yeux. Puis ils entrèrent peu de temps après dans le parc.

Le pédiatre suivait le cardiologue sans rien dire, main dans les poches. Dans sa tête, il n'avait que son compagnon de promenade. Il n'y avait que ses lèvres, sa langue, ses yeux, son odeur... Tout passait en boucle, il voulait recommencer. Jamais ô grand jamais, il n'aurait pensé plus tôt dans la journée, qu'il allait échanger un tel baiser avec lui. Jamais il n'aurait pensé que cet homme serait comme un aimant, comme une dogue dont tu ne pourrais plus te passer une fois que tu y aurais goûté. Et finalement, lorsque Masaki s'assit dans l'herbe, au pied d'un grand arbre au tronc large, le brun suivit le mouvement et s'installa près de lui. Peut-être un peu trop près, d'accord. Leurs épaules se touchaient, tellement qu'il n'aurait qu'à pivoter légèrement pour qu'il pose sa tête sur celle du samouraï. Le temps était agréable, la brise se calmait petit à petit, et on pouvait déjà imaginer la nuit étoilée qui allait apparaître d'ici quelques petites heures. Le clapotis de la rivière rendait l'environnement d'autant plus calme. En cet instant, il n'y avait vraiment qu'eux.

Quelle soirée...

Conclu-t-il finalement, terminant le flot de ses pensées.
Le calme du parc fait vraiment du bien, c'était un bon choix.


Djouqed ferma les yeux, et prit une grande inspiration, posant sa tête en arrière contre l'arbre. Non, tu ne lui voleras pas sa tasse pour poser tes lèvres où il a posé les siennes... Bon Dieu, Djou' !, tu n'es plus au lycée ! Se claquait-il mentalement, alors que son visage semblait détendu. Ses bras étaient posés le long de son corps, une de ses jambes était légèrement repliée alors que l'autre était tendue sur la pelouse. Son torse aurait pu être un appel à y poser sa tête, tant la position qu'il avait invitait à se blottir contre lui. Finalement, au bout de quelques minutes, il tourna la tête vers Masaki et il ouvrit les yeux, comme s'il allait dire quelque chose. Mais il resta silencieux, il le regardait simplement. Ses lèvres s'étiraient légèrement en un sourire discret. Dire que leur vie était scellée en réalité... Il bénissait la personne qui avait les avait liés.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masaki Yamasaki

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 22/06/2015

Feuille de personnage
Situation :: Célibataire
Pouvoir :: Aucun
Espèce :: Humain

MessageSujet: Re: Demande d'avis au service Pédiatrie [PV: Djou' ♥]   Dim 2 Aoû - 17:12

La suite du RP >ICI<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Demande d'avis au service Pédiatrie [PV: Djou' ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Demande d'avis au service Pédiatrie [PV: Djou' ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reprise de service ! [+ Demande de PNJ]
» DEMANDE D'AVIS. ♆ chassez le naturiste, il revient au bungalow.
» [Equipe] Demande vos avis et vos Conseils
» demande d'avis sur une 1ère jumpline
» Demande d'avis sur sangle doublée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hero vs Human :: Pendant ce temps en ville... :: Hôpital-
Sauter vers: