AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un dîner .. Presque parfait? PV. Djou'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masaki Yamasaki

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 22/06/2015

Feuille de personnage
Situation :: Célibataire
Pouvoir :: Aucun
Espèce :: Humain

MessageSujet: Un dîner .. Presque parfait? PV. Djou'   Dim 2 Aoû - 17:10



icon 150*150
Un Dîner... Presque parfait ? Privé avec Djou ♥


Masaki était très perturber par ce qu'il venait de ce dérouler. Il se demander si ce baiser était juste pour l'aider... ben oui que veux-tu que ce soie d'autre ? Se demanda t-il ? Masaki devait se reprendre et arrêter de pensé à ce baiser c'était juste pour l'aider. Rien de plus, Masaki soupira un peu gêner il ne savait plus ou se mettre, il resta très silencieux durant le chemin. Une fois arriver il se posa au pied d'un arbre silencieusement son thé dans la main. Avec toute cette agitation il n'avait pas remarqué que Djou' avait fais tomber son thé. C'est qu'une fois qu'il s'assit à coter de lui qu'il le découvrit. Il écarquilla les yeux mais resta silencieux, il pouvait sentir son épaule contre la sienne. Et bizarrement Masaki ne dit rien, il la sentit pourtant mais ne chercha pas à rompre le contact. Avait-il confiance ? Il ignorait mais il ne sentait pas en danger donc il ne chercha pas à fuir. Il regarda devant lui quand il entendit Djou' lui dire :

Quelle soirée...
Masaki hocha la tête puis dit sérieusement.

« Je suis désolé, je ne pensé pas avoir ce genre de soucis ici. A Tokyo j'en avais pas peut-être plus habitué à voir des Japonais en kimono et cheveux long. Enfin, je suis désolé de vous avoir fais endurée cette situation désagréable. Je songe sérieusement... »  Dit-il en prenant ses cheveux pour les passé sur son épaule. « A couper mes cheveux, peut-être qu'ainsi on me confondra moins. »Dit-il en rigolant tournant un peu sa tête pour le regarder.

Le calme du parc fait vraiment du bien, c'était un bon choix.
Lui dit-il alors, qu'il pris une longue respiration pour se mettre la tête contre l'arbre. Masaki hocha la tête tout en le regardant.

« N'est-ce pas ? Je viens souvent au parc avec Naru c'est tranquille et agréable. Et puis...  »
Masaki n'arriva pas à terminé sa phrase. Il se mit à regarder son collègue contre l'arbre, ses bras était le long du corps. Sa jambe légèrement repliée alors, que l'autre était tendu sur l'herbe. Les yeux bleu de Masaki allèrent jusqu'à son torse se mordilla la lèvre du bas. Ce torse qui semblait si musclé, fort et dégager tellement de la sécurité sa donner envie à Masaki d'aller s'y ai réfugié. Masaki se remit à rougir car dans sa tête il voyait certaine image.. était -il en trains de fantasmer là ? Oui ! Il imaginer... 

Scénario dans la tête de Masaki : Glisser sa main sur ce torse, lui caresser. Se rapprocher de lui pour se blottir contre lui, respirais son odeur. S'amuser avec cette fine barbe, poser ses lèvres contre les siennes. Il voyait Djou' l’enlacer dans ses bras, il le voyait qui le caresser son corps ses longs cheveux. Puis il vu Djou' le basculer sur l'herbe et...

Masaki ferma les yeux mais, à quoi pensé t-il ?! C'était moins une, c'était vraiment pas le moment de pensé à tout ça. Il chassa toute ces images de sa tête puis ouvrit les yeux, il le regarda puis s'allongea à coter de lui sa tête était proche du tronc donc au niveau des hanches de Djou'. Il poussa un soupire, son torse qui se souleva doucement face à cette longue respiration. Son kimono était légèrement entre ouvert, dévoilant légèrement son torse un peu musclé est un peu basané. Sur son ventre son thé qu'il tenait d'une main, ses yeux était fermer et ses longs cheveux descendait le long de son corps. L'autre main était le long de son corps entre lui et Djou'. Masaki poussa un autre soupire il était apaiser là et ses images était partie. Il n'avait pas craqué et pourtant s'était pas facile car la position que se trouver Djou' appeler vraiment Masaki à venir se blottir contre lui. Voilà plusieurs minutes que le samouraï n'avait rien dit, il ouvrit les yeux regardant le ciel voyant que la nuit était en train de tomber. Il tourna légèrement sa tête pour voir si Djou' était encore là. Il voyait ce dernier l'observer en lui souriant, il se mit à rougir un peu un peu intimidé par ce regard il ne pu s'empêcher de dire.

« On m'observe dormir monsieur Raion ? Suis-je séduisant quand je dors ? »
Quel maladresse ! Masaki tu est vraiment pas douer. Quand il compris sa faute il se redressa d'un cou et le coupa la parole avant qu'il ne répondre. Il ne voulait pas entendre sa réponse ! Il avait peur de cette réponse ? C'était même sur il préféra vite de sauter de sujet il sortie ce qu'il lui passa par la tête.

« Venez à la maison ! » Masaki écarquilla les yeux. Bravo encore mal dit. Masaki fait un effort si tu veux pas le faire fuir. Masaki rougit. « Enfin je veux dire... non attendez je... je vais arriver laisser moi bien le dire euuuh... » Il se tourna un peu pour le regarder sentant son cœur battre fort. Et si il arrive pas à bien l'invité ? Si il refuse ? Masaki stresser comme pas possible. « A.. Accepterez-vous de venir dîner à la maison ce soir. Pour... vous remerciez pour m'avoir aider avec ce type. Si vous aurez pas intervenu je... je sais pas comment j'aurai fais pour m'en débarrasser. Acceptez... s'il vous plaît. Venez j'habite pas très loin du parc. » Dit-il en se levant, il se pencha vers lui enroulant ses doigts à ses poignets. Il le fixa dans les yeux. « Vous verrez je sais très bien faire... à manger. Vous le regretterez pas en acceptant. » Dit-il en le tirant pour l'aider à se levais.
Il ramassa son thé et le mit à la poubelle. Il se tourna vers Djou' puis s'assura que ce dernier le suive. Au bout de dix minutes de marche Masaki conduit son collègue chez lui. Il passa le portail blanc passant devant sa Ferrari blanche de sport. Il alla à la porte d'entrée, la maison de vu de l'extérieur était très moderne.

« J'ai un chien Husky mais si vous n'aimez pas les animaux je le laisserai dans le jardin. » Dit-il en ouvrant la porte puis entra laissant Djou' pénétrais dans sa demeure.
À leur droite, il avait la chambre de Masaki ou la porte de la chambre était ouverte. On pouvait voir le pied du lit style japonais, devant le lit il avait un grand éventail au motif japonais accrocher au mur. À coter de la chambre de Masaki une chambre d'ami et en face de cette chambre d'ami la salle de bain ainsi que les toilettes. À l'autre gauche il avait le salon qui donner au jardin, le salon était grand très moderne, avec des canapés en cuir blanc. Un contre le mur à trois place deux à deux places un en face du grand et l'autre sur le coter. Au coin du salon il avait le meuble télé ainsi qu'une grande télé de 130cm écran plat. Ouvert au salon il avait la cuisine style américain.  Masaki invita Djou' à venir au salon s'assoir. Il mit son chien au jardin pour ces besoins car il n'avait pas le temps de le sortir. Il reviens vers son invité.

« Je vous serre un verre de saké ? Je vais faire un peu de sushis vous en voulez ? »
dit-il en partant dans sa cuisine pour commencer la préparation des sushis. Puis alla servir les verres de saké, il alla terminé de rouler les sushis et reviens dans le salon avec ce qu'il avait préparais. Il posa le tous sur la table basse, il avait le choix s'assoir en face ou à coter de lui ? Masaki ne réfléchie même pas, il se dirigea instinctivement à coter de Djou'. C'est une fois assit qu'il le remarqua.

« Gn.. Euh... Vous aimez le bourguignon ? » Demanda t-il en rougissant prenant son verre il le tendit devant Djou. « Euh.. »Il se sens ridicule comme pas possible, il poussa un soupire pensant Il doit bien rigoler sérieusement je suis pathétique... « Santé ? Et... Encore merci. »

CLYDE


Dernière édition par Masaki Yamasaki le Lun 3 Aoû - 23:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djouqed Raion

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 22/06/2015

MessageSujet: Re: Un dîner .. Presque parfait? PV. Djou'   Lun 3 Aoû - 13:47



Dîner presque parfait
Masaki et Djouqed


Djouqed était assit, devant Masaki, un verre de sake à la main. Il était arrivé ici de façon tellement rapide et fluide qu'il s'en demandait presque comment. D'abord il y eu la remarque du cardiologue, lui demandant s'il était attirant alors qu'il dormait. Puis avant même qu'il ne réponde, il y avait eu sa maladresse qui d'ailleurs fit rire le métisse. Et à peine eut-il le temps d'acquiescer que déjà ils étaient debout et en route vers le logement de l'homme aux cheveux longs. Ce dernier visiblement nerveux donnait à Djouqed l'impression qu'il tentait de combler le vide, il allait et venait entre la cuisine et le salon, encore une fois, tout juste eut-il le temps de valider l'idée des sushis que l'homme était déjà repartit dans la cuisine, revenant quelques instants avec le plat. Il avait alors eu le temps d'apprécier la décoration - faite avec goût - de la pièce où il se trouvait. Lorsqu'il revint, qu'il s'installa à côté de lui, le brun ne put s'empêcher d'esquisser un sourire, presque attendrit par ce comportement si différent de celui qu'il avait sur leur lieu de travail. En fait, c'était le jour et la nuit, vraiment.

Donc, Djouqed se tenait à côté de Masaki, le verre à la main. Le pédiatre fixait son collègue avec intensité. Est-ce qu'il se rendait compte du danger qu'il prenait à l'avoir invité ? Heureusement que l'égyptien avait des manières et qu'il n'était pas du genre à se laisser contrôler par ses pulsions comme l'homme qu'ils avaient croisé en ville sinon... Sinon il serait déjà en train de dévorer ses lèvres, son cou, de toucher la moindre parcelle de son corps, de le plier à son désir pour le faire hurler de plaisir, de... Alors que Masaki lui parlait, Djouqed se mordait la lèvre inférieure, tentant de chasser les idées qui lui passaient par la tête. Bourguignon ? Il n'en avait foutrement rien à faire du repas, ce qu'il voulait manger, c'était lui. Bordel, que cet homme était tentant. Mais ce fut avec un large sourire, les yeux débordant d'envie, qu'il lui répondit. A vrai dire, il se demandait lui-même comment est-ce qu'il faisait, comment est-ce qu'il allait faire, pour ne pas lui sauter dessus.

Le bourguignon sera parfait, je suis un grand amateur de viande, donc peut importe à quelle sauce, je la dévorerait avec plaisir...

Lui répondit-il en plantant son regard dans le sien. Il semblait si passionné que le morceau de viande en question aurait pu être Masaki, ce pouvait très bien être une phrase qui lui était destinée.  Peut-être cette impression venait de son sourire carnassier ?
Ne me remerciez pas plus, j'ai agis de façon normale. C'était une évidence pour moi de vous venir en aide, Masaki.

Le prénom de son interlocuteur sifflait légèrement sur sa langue, à cause de son accent égyptien fortement prononcé. C'était la première fois qu'il l'appelait ainsi, et si son visage n'était pas mate de peau, certainement que l'on aurait pu voir ses pommettes se roser faiblement.
Kampai.


Il avait clos son petit discours sur ce petit mot en japonais. Il connaissait la langue grâce à ses origines. Il avait d'ailleurs vécut un moment du côté de Hiroshima où la famille de son père vivait depuis longtemps. Mais le fait qu'il utilise cette langue le rendait terriblement exotique tellement ça dénotait entre son accent et son visage. Il bu ensuite une gorgée de la boisson, cette dernière lui chauffa vraiment la gorge, il n'en avait plus avalé depuis des lustres. Une petite grimace, puis il reposa le verre sur la table basse, avant de prendre un sushi frais. Le riz autant que le poisson lui calmèrent son oeusophage échaudé, voilà qui faisait du bien. Ici, il avait plutôt l'habitude de boire un petit whisky coupé. Puis un petit rire, et il reprit la parole.

Je crois que je vais le boire doucement, je ne suis plus habitué à boire du sake.

Lui dit-il tout sourire.
A moins que vous ne souhaitiez me saouler, il vaut mieux que j'aille doucement... En toute honnêteté, je ne pense pas que je pourrais me retenir de vous embrasser de nouveau, étant saoul.

Lui dit-il, en gardant son sourire mais en plantant son regard dans les yeux bleus de Masaki. Il était sérieux, mais ça ne sonnait pas comme une mise en garde, plutôt comme un aveux. Puis, il se pencha à son oreille et continua.
Parce que vous n'êtes pas séduisant uniquement lorsque vous dormez, lorsque vous êtes éveillé vous l'êtes tout autant.

Il se redressa et reprit un sushi, avant de poursuivre comme si de rien n'était.
En tout cas, vos sushis sont une merveille. J'ai pu en manger énormément, mais c'était y il avait longtemps. Je suis heureux d'avoir pu en manger de nouveau. Pourrais-je vous aider à préparer le repas ?


Il ne savait pas trop ce qu'il faisait. Il savait juste que Masaki ne le laissait pas indifférent, et que lui-même ne le laissait pas indifférent non plus. C'était comme s'il installait entre eux un jeu de séduction, à savoir qui allait faire craquer l'autre, sans être réellement explicite. Un jeu de flirt qui, après tout, avait été lancé maladroitement par Masaki lui-même au parc, lorsqu'il lui avait demandé s'il le trouvait séduisant lorsqu'il dormait. Djouqed ne faisait pas ça avec n'importe qui, ce n'était pas un dragueur invétéré, c'était plutôt le genre de mec à se faire draguer et à répondre simplement, ainsi  ce n'était jamais sa faute. Mais avec son collègue... Il désirait son collègue, il avait envie de lui retirer chacune des couches de son kimono pour admirer sa peau blanche et... Le repas d'abord voyons. Reste calme, Djoued.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masaki Yamasaki

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 22/06/2015

Feuille de personnage
Situation :: Célibataire
Pouvoir :: Aucun
Espèce :: Humain

MessageSujet: Re: Un dîner .. Presque parfait? PV. Djou'   Lun 3 Aoû - 16:53



icon 150*150
Un Dîner... Presque parfait ? Privé avec Djou ♥


Masaki savait montré extrêmement maladroit pour invité Djou', et avait donner l'impression de ne pas avoir laisser le choix à son collègue. Quoi qu'il en soie, le voilà chez lui à essayer de s'occuper de son invité correctement. Il regarder Djou' dans les yeux quand il lui parler mais le voir se mordre la lèvre du bas. Poussa Masaki à regarder ses lèvres, il sentit une vague chaleur l'envahir quand il reposa au baiser. Mais, il chassa très vite ces pensées pour se concentré à ce qu'il faisait. Quand il lui demanda si il aimer le bourguignon son collègue lui répondit :

Le bourguignon sera parfait, je suis un grand amateur de viande, donc peut importe à quelle sauce, je la dévorerait avec plaisir...
Masaki venait d'apprendre que Djou' semblait aimer la viande, c'était une affirmation qu'il allait garder dans un coin de sa tête. Pourquoi ? Il n'est pas du genre à chercher à plaire au autres, pourquoi Masaki voulait le faire plaisir ? Et cela veut dire qu'il souhaite le revoir ? Si il garde cette information dans sa tête c'est donc pour une prochaine fois. Cela veut dire qu'il voulait le revoir ? Il n'était même pas encore partie qu'il souhaiter déjà le revoir. Le samouraï ne lâcha pas le regard il pouvait voir dans son regard quelques choses de différant. Et ça c'était depuis qu'il l'avait embrassé. Hey ! Peut-être qu'il embrasse mal ? A vrais dire Masaki n'avait pas vraiment répondu au baiser, mais il ne l'avais pas repoussé non plus. A moins que c'est l'inverse qu'il avait aimer ce petit baiser ? Et que cette phrase avait un sous-entendu ? Donc Masaki serais... la viande ? Naaaan Masaki se fait des films il préféra pas penser à cela. C'était pas possible pour lui que Djou' à laisser ce genre de sous-entendu.

Ne me remerciez pas plus, j'ai agis de façon normale. C'était une évidence pour moi de vous venir en aide, Masaki.
Pour lui c'était beaucoup, pas beaucoup de gens aurait fais cela à sa place. Il aurait fuit la situation et aurait laisser Masaki se débrouiller tout seul. Il fallait également dire que ce simple geste avait toujours énormément Masaki, lui il n'est pas habituer à qu'on intervienne quand on veut lui faire du mal. Et du mal, il en as souvent avec son père qui vient lui demander des soirées à jouer les catins ou autres. Grrr... rien d'y penser Masaki en sentait le cœur se serrais et préféra chasser toute ces pensées. Il pencha la tête en souriant légèrement c'était rare qu'il sourit. Son nom qui sifflait légèrement sur sa langue et son accent le rendait tellement adorable. Masaki sentit un battement de cœur battre plus fort que les autres. Il en rit légèrement attendrit puis reprit son sérieux pour dire :

« Pour moi c'est beaucoup. J'en suis profondément touché.. Je.. Je vous dois une dette j'en suis conscient. » Souffla t-il en baissant un peu la tête.Dit-il en rigolant tournant un peu sa tête pour le regarder.
Puis vient le moment du verre de saké, il avait servie les verres et savait mit à coter de lui. Il entendit le nom en japonais sortir des lèvres de l'égyptien. Qu'il faisait un intrus mais s'était tellement adorable il avait bien entendu déjà entendu son accent mais au travail ne se savait pas plus intéressait que cela. Maintenant qu'il était plus au travail et qu'il dévoiler une autre personnalité. Il demanda :

« Pardonnez-moi de cette question. Mais vous semblez parler et comprendre le japonais, pourtant votre accent n'est pas japonais  je me trompe ? » Demanda t-il en le regardant dans les yeux.
Il but son verre d'une seule gorgée, il grimaça mais supporta l'agressivité de l'alcool. Il jeta un regard vers son invité, voyant que ce dernier semblait avoir un petit soucis. Il se pencha vers lui posant sa main sur son épaule l'autre frotta le dos doucement.

« Tout va bien ? C'est assez fort je suis désolé j'aurai peut-être du vous proposez autre chose. »  Souffla t-il en le regardant l'air inquiet. Alors, que son collègue lui dit :

Je crois que je vais le boire doucement, je ne suis plus habitué à boire du saké.
Plus habitué ? Il avait donc déjà bu du saké ? Cela le rassuré un peu il continua de frotter son dos doucement. Il s'en voulait un peu quand-même. Bon euh.. Masaki Djou' ne semble avoir rien tu peut le lâcher non ? Il profite pas un peu de la situation ? Si pleinement même lui le remarqué mais il n'arriver pas à rompre le contact. Il devait le savait mais il n'arriver pas.

A moins que vous ne souhaitiez me saouler, il vaut mieux que j'aille doucement... En toute honnêteté, je ne pense pas que je pourrais me retenir de vous embrasser de nouveau, étant saoul.
Masaki recula un peu le visage pour le regarder dans les yeux, il allait répondre mais se mit à papillonner des paupières un peu surpris. Quoi l'embrasser à nouveau si il est saoul ? Il se mit à rougir, il parla encore de se baiser et ne pu s'empêcher de revoir la scène à la ruelle. Il baissa son regard vers les lèvres de Djou' se mordillant la lèvre du bas. Il chercha quoi lui répondre mais son collègue s'approcha pour soufflait dans son oreille.
Vu qu'il était assit à coter de lui son coter droit à coter de lui. C'est l'oreille droite qu'il avait accès sa plus sensible car elle était percé de six piercing. Trois sur lobe de l'oreille et trois en haut du cartilage. Masaki lui agrippa l'épaule en penchant sa tête collant sans le vouloir vraiment son visage contre le sien. Les joues en feux il l'écouta lui soufflait :

Parce que vous n'êtes pas séduisant uniquement lorsque vous dormez, lorsque vous êtes éveillé vous l'êtes tout autant.
Masaki écarquilla les yeux sous ses paroles. C'était un compliment ? Directement ? Il le regarda se redresser et reprendre un sushi comme si rien n'était. Il n'allait pas laisser sans rien dire cette fois. Il posa rapidement son index sur les lèvres de Djou'. Oui bon Masaki profiter une nouvelle fois de la situation pour le toucher et avoir à nouveau un contact avec lui.

« Je ne suis pas d'accord.. Cette fois-ci vous n'aurez aucune excuse pour me voler de nouveau un baiser. Vous me sauvez de personne là, donc pas de baisé. Gnn.. » Dit-il d'une voix un peu timide et les joues rosés.
Mais ce que disais Masaki était faux, il avait au moins de bonne excuse pour justifier un autre baiser. D'abord la dette qu'il avait dit un peu plus tôt. Et aussi le faite qu'il soit saoul est aussi une excuse. Il retira doucement son index, en glissant son doigt sur les lèvres de Djou'. Baissant un peu sa lèvre du bas, décidément il aimer malmener cette pauvre lèvre inférieure. Le japonais ramena sa main vers lui alors que Djou' poursuivit :

En tout cas, vos sushis sont une merveille. J'ai pu en manger énormément, mais c'était y il avait longtemps. Je suis heureux d'avoir pu en manger de nouveau. Pourrais-je vous aider à préparer le repas ?
Masaki fit un grand sourire penchant la tête il était ravis de savoir qu'il aimer ses sushis. Puis sa dernière question rappela qu'il fallait vraiment qu'il se mette à faire le dîner. Déjà qu'il avait trois heures à mijoté cela les fera manger tard. Il se leva doucement en disant :

« Vous êtes mon invité voyons. Je ne vais pas vous faire travailler... Je vais me débrouiller je vous remercie. »
Il sourit puis alla à la cuisine ouverte, pour commencer à couper la viande pour la faire revenir. Il y mettait tout son cœur et sa personnalité dans ce qu'il faisait. Après avoir tout préparais il manqué plus que sa mijote, pendant que sa mijote il prépara du brownie comme désert. Quand il termina il revient vers Djou' se frottant les mains dans la serviette.

« Désolé de vous faire attendre c'est bientôt près. Vous voulez tenté de continuer avec le saké ou je vous serre autre chose ? Gn.. Mais je ne veux pas vous rentre malade. Le saké peut facilement monté à la tête, vous vous sentez comment ? Vous permettez ? » Demanda t-il en tendant sa main vers lui. Dit-il d'une voix un peu timide et les joues rosés.
Il viens la poser sur son front doucement, sentant son cœur battre très fort. Il laissa sa main glisser sur sa joue ses doigts touchèrent un peu sa barbe fine. Il se mordilla la lèvre du bas, plongeant son regard dans le sien, son pouce caressa inconsciemment sa joue.

« Je... vous serre... autre chose.. ? » Murmura t-il chaudement.

CLYDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djouqed Raion

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 22/06/2015

MessageSujet: Re: Un dîner .. Presque parfait? PV. Djou'   Lun 3 Aoû - 18:12



Dîner presque parfait
Masaki et Djouqed



Oh, cela me ferait plaisir de vous aider à faire à manger.

Lui avait-il dit avant que Masaki n'accourt dans la partie cuisine de la pièce.

Le regardant de loin, n'osant pas trop bouger du canapé parce qu'il n'était pas chez lui, il continuait à siroter le petit verre de saké qui lui avait été servit. Pour finalement le terminer d'un trait d'ailleurs, parce que finalement, plus il prenait son temps et plus sa gorge lui brûlait. Il n'avait décidément plus l'habitude. Deux sushis plus tard, il se mit complètement de côté pour fixer le cuisinier du soir. Ce dernier était concentré en train de couper la viande lui semblait-il. Du boeuf, lui indiquait son odorat à toute épreuve. Djouqed salivait presque à l'odeur que dégageait le morceau de viande, et déjà son estomac lui tirait. En piètre cuisinier, l'égyptien ne savait pas trop ce que faisait Masaki, mais ses gestes étaient sûrs et efficaces. Un habitué visiblement.

En fait, mon père est japonais, et ma mère égyptienne. Du coup j'ai été habitué aux us et coutumes japonaises. J'ai même habité Hiroshima il y a de ça quelques années. C'est pour ça, aussi, que je suis familier à la langue.


Lui avait-il répondu en toute simplicité, alors que Masaki mettait tout à mijoter. Finalement, ce fut une odeur de chocolat qui parvint à ses narines expertes, ceci juste avant que Masaki ne revienne. Un vin rouge de qualité, son parfum était exquis, et en bon amateur de vin Djouqed ne pouvait que l'apprécier. Vivement l'heure du repas, c'était vraiment alléchant. Mais... Pas plus alléchant que l'homme qui s'approchait de lui en se frottant les mains. Sa son air timide, et soucieux, combiné à ses joues rosées, et sa démarche fluide dans ce kimono. Encore une fois, il n'eut pas le temps de répondre que la main pâle du jeune homme vint se poser sur son front. En bon gros chat, sa température était plus élevée que celle des humains, alors certainement qu'il penserait à de la fièvre.

Et puis... Ses gestes, la façon dont il le touchait à chaque fois, il n'y avait rien pour faire baisser sa température. Lorsque les doigts fins de Masaki glissèrent le long de sa joue, avant d'atterrir dans sa fine barbe noire, le métisse sentit tous ses poils s'hérisser, si bien qu'il lui semblait même que les cheveux sur sa nuque pouvait se lever à leur tour. Le samouraï se mordit la lèvre, Djou fit de même avec la sienne, comme s'imaginant mordiller cette bouche rosée. Le regard aussi chaud que la voix de Masaki lorsqu'il lui proposa de lui servir autre chose, il soutenait son regard. Est-ce que cet homme savait combien il était désirable ? Combien il avait envie de tant de choses rien qu'en sentant son pouce caresser sa joue ? Certainement pas. Son air prude et étonné qu'il prenait de temps à autre semblait indiquer que Masaki n'en avait pas conscience... Enfin. Le métisse se leva avant de lui prendre le menton dans une main. D'un geste du pouce, effleurant sa lèvre, il tira légèrement dessus afin que le japonais arrête de se la mordiller.

Vous voir torturer cette pauvre lèvre me donne envie de la mordre à mon tour.

Lui dit-il, accompagnant son geste. Dans une caresse aérienne, il lâcha son menton mais il ne s'écarta pas, laissant toujours une pauvre petite distance entre eux deux. A la fois tenté et tentateur dans ce jeu de séduction.
J'aimerais, s'il vous en reste, un verre du magnifique vin que vous avez utilisé pour le bourguignon. S'il vous plaît. Mon nez ne me trompe jamais.


Il se pencha ensuite légèrement, sur la gauche, pour attraper du bout du doigt un des derniers sushis qu'il restait. Le fait qu'il se soit décalé rapprocha que plus leur visage, réduisant encore la distance entre leurs lèvres. Djouqed en avait une nouvelle fois des frissons, rien que de sentir l'odeur de Masaki. Sa bouche à lui était entre ouverte, prête à donner ou recevoir un baiser. Mais il se redressa finalement, et mit le sushi à la bouche pour en prendre un bout. Ceci en fixant des yeux le regard bleu de Masaki, rendant le geste sensuel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masaki Yamasaki

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 22/06/2015

Feuille de personnage
Situation :: Célibataire
Pouvoir :: Aucun
Espèce :: Humain

MessageSujet: Re: Un dîner .. Presque parfait? PV. Djou'   Lun 3 Aoû - 20:19



icon 150*150
Un Dîner... Presque parfait ? Privé avec Djou ♥



« Vous êtes mon invité voyons. Je ne vais pas vous faire travailler... Je vais me débrouiller je vous remercie. »

Oh, cela me ferait plaisir de vous aider à faire à manger.
Masaki ne se voyait pas faire travailler Djou', c'était son invite et il voulait tellement mettre tout son cœur dans ce plat et que ça lui plaise. Il avait demander par la suite à propos de son accent et son collègue lui répondit :

En fait, mon père est japonais, et ma mère égyptienne. Du coup j'ai été habitué aux us et coutumes japonaises. J'ai même habité Hiroshima il y a de ça quelques années. C'est pour ça, aussi, que je suis familier à la langue.
Masaki compris mieux pourquoi Djou' semblait si familier avec sa culture et pourtant son physique et son accent montrais qu'il ne semblait pas être de cette nation. Il savait donc éloigner pour faire le dîner quand il termina et qu'il avait qu'à laisser mijoté. Il savait approcher de son collègue et avait chercher de voir si il n'était pas fiévreux. Masaki fronça les sourcils il voulu dire quelques choses. Il se demander si c'était l'alcool ou peut-être qu'il était simplement malade. Il chercha quoi faire pour l'aider alors qu'il se mordiller toujours la lèvre du bas il vit Djou' se redresser. Il retira sa main et fit un pas en arrière. Le regardant dans les yeux, puis gémit de surprise en sentant son menton être sous l'emprise de la main de Djou'.

Vous voir torturer cette pauvre lèvre me donne envie de la mordre à mon tour.
Le japonais écarquilla les yeux sous ses mots, il voyait Djou' en train de l'embrasser et lui mordre cette lèvre du bas. Il se mit à rougir légèrement poussant presque un grognement du fond de sa gorge. Il sentit une caresse à sa lèvre du bas, entre-ouvrant un peu ses lèvres pour coincé entre ses dents en le regardant en rougissant. Son cœur qui battait à toute rompre il ne voulait pas se calmer. Il ne savait pas ce qu'il lui arriver, pourquoi il était comme ça avec lui. Pourtant c'est un de ces collègues, il devrait agir assez froidement même si c'était hors du travail il n'est pas du genre à se chercher des amis. Mais cet homme était tellement différant, il se sentait attiré par lui comme un aimant. Il avait l'impression que son corps appeler Djou'... qu'il ne demander qu'être contre lui sentir ses mains sur lui. Il se demander également pourquoi son cœur battait si fort rien qu'à sa présence. Et encore plus quand il le touché ? Pourquoi cet homme ? Pourquoi pas un autre ? Alors qu'il était plonger dans ses pensées il entendit à peine les mots de Djou'.

J'aimerais, s'il vous en reste, un verre du magnifique vin que vous avez utilisé pour le bourguignon. S'il vous plaît. Mon nez ne me trompe jamais.
Le japonais ne réagit pas, avait-il écouter seulement ? Non pas vraiment.. Il était trop occupé à regarder son collègue se pencher sur sa gauche pour prendre le dernier sushi. Leur visage était tellement proche l'un à l'autre, il pouvait à nouveau sentir son odeur qu'il l'envouter. Il sentit sa respiration s'accélérais, la bouche entre ouverte les joues rosés, il le regarda les yeux entre ouvert. Mais ce dernier se redressa croquant dans son sushi si sensuellement, Masaki n'avait envie qu'une chose était de lui sauter au cou pour l'embrasser à pleine bouche. Il sentit sa gorge se serré, il savait ce qu'il le retenait. Tellement rejeter de la société il ne voulait même pas tenté pour pas prendre un râteau ? Pourtant Djou' montre clairement qu'il serait pas contre de ce baiser ? Mais, peut-être qu'au fond sa reste une peur qui bloqua Masaki à se laisser tenté. Il tourna sa tête vers la cuisine, il se demander comment il avait su qu'il avait utilisé ce vin. Mais, bon comme il avait la cuisine ouverte au salon il s'imagina qu'il l'avait vu le versé. Sans un mot il alla dans la cuisine, puis pris deux verres puis servie le reste de la bouteille. Justement, il rester assez pour deux verres, il revient par la suite posant ses verres sur la table basse. Quand il se redressa il le regarda en rougissant

« Monsieur Raion vous avez... » Souffla t-il chaudement. Il chercha une serviette mais il en avait pas sur lui.
Encore une fois il utilisa cette situation pour faire un rapprochement. Alors, il fit un pas vers lui... puis un second lentement. Il passa ses mains sur ses épaules, il plongea son regard bleuté dans le sien les joues en feu. Il pencha sa tête lentement fermant lentement les yeux. Approchant dangereusement son visage du sien, tout porter à croire qu'il allait finalement craquer et donner ce baiser.  Mais ses lèvres se posèrent sur son menton sortant sa langue pour la poser sur son menton cherchant le petit grain de riz qui savait poser.  Il ramena ses lèvres l'une contre l'autre fermant sa bouche sur le menton de son collègue pour finir par décoller ses lèvres de sa peau. Il leva le regard vers son collègue son cœur battant à toute rompre. Il n'avait certes pas gouter aux sushis alors il leva sa main pour enrouler ses doigts autour du poignet de Djou'. Amenant sa main ou il rester le sushi vers ses lèvres, pour attraper aussi sensuellement le petit morceau pénétrant son doigt dans sa bouche. Il cala le sushis entre ses doigts, laissant quelques seconde le doigt de son collègue dans cette endroit chaud et humide. Puis lui retira le doigt lentement en faisant glisser l'index de l'égyptien sur sa lèvre du bas tout en le fixant du regard les joues en feux. Mastiquant son sushi puis l'avala doucement tout en le regardant de ses yeux bleu.

CLYDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djouqed Raion

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 22/06/2015

MessageSujet: Re: Un dîner .. Presque parfait? PV. Djou'   Mer 25 Nov - 18:54



Dîner presque parfait
Masaki et Djouqed


La respiration coupée, comme si le temps était suspendu aux lèvres de Masaki, Djouqed le regardait faire. Finalement, avait-il conscience du danger qu'il prenait à faire preuve d'autant de sex-apeal devant lui ? La sensation de sa langue, de ses lèvres, sur sa barbe entretenue, puis la vision complètement érotique mêlée à la chaleur de sa bouche sur ses doigts... Son self-contrôle était vraiment, vraiment, à rude épreuve. Du corps de Masaki s'émanait quelques phéromones d'autant plus excitantes que captait le nez parfait de l'égyptien. L'odeur de sa température qui montait, de son rythme cardiaque qui augmentait sa pression artérielle. Le cardiologue était une tentation à lui tout seul et s'il n'y avait pas le plat en train de mijoter dans la cuisine... Certainement que cela aurait été Masaki, le repas de ce soir là. Il n'avait qu'une envie, c'était de le plaquer là contre la banquette, et de le prendre avec force à l'en faire crier. Mais... En bon joueur, il préféra continuer à jouer, continuer à faire monter encore et encore la tension déjà presque palpable entre eux.

Djouqed. Appelez moi simplement Djouqed... susurra-t-il, la voix basse et rauque, bouillante pourrait-on dire.

Il se leva, d'un mouvement félin, fluide, tout en attrapant un verre de vin au passage. Un petit sourire étirait ses lèvres fines, laissant apparaître deux canines à peine plus longues que les autres. Il avait l'air d'un prédateur près à fondre sur sa proie. D'ailleurs, il était plus grand que Masaki, et le toisait avec beaucoup de sensualité dans le regard, les yeux plissés brillants d'une envie refoulée. Lentement, il porta le verre à ses lèvres. D'abord, il glissa sa langue agile sur le bord, avant de pencher le récipient afin qu'un peu de vin puisse couler dans sa bouche. Sans jamais quitter le regard de Masaki, il l'aguichait maintenant ouvertement. Lorsqu'il baissa de nouveau son verre, il vint doucement lécher une goutte du divin liquide au coin de ses lèvres, comme un chat se lécherait les babines devant un plat appétissant.

Comme je le pensais, ce vin est vraiment bon. Définitivement, mon odorat ne me trompe jamais. Je sais reconnaître, et de loin, les mets les plus fins.

Penchant la tête sur le côté, son regard se fit plus insistant. Un pas en avant, petit, lent, à pas de loup. Il y avait dans ses paroles une claire et net allusion à Masaki lui-même et à son envie de le goûter, littéralement. Il bu de nouveau une gorgée du vin, fermant les yeux un court instant pour encore mieux en apprécier le goût.

Mais avec le vin rouge, rien de mieux qu'un bon morceau de viande. Fraîche, saignante...

De sa main libre, il lui caressa une joue, d'un geste à peine perceptible par Masaki tant il était aérien. Puis il continua son chemin vers sa mâchoire, effleura son oreille du bout des doigts, avant d'aller nicher ses doigts sur sa nuque. Sa peau était si douce, et semblait si fine, il tremblait légèrement d'envie d'aller y fourrer son nez afin d'en respirer l'odeur si alléchante. Doucement, ses doigts s'enroulaient dans sa queue de cheval, jouant innocemment avec tantôt doux et tantôt possessif. Il voulait le prendre en le maintenant par les cheveux. Tant d'images obscènes défilaient devant ses yeux. Quelle tête fait-il sous le plaisir ?, est-ce qu'il crierait sous ses coups puissants ? Est-ce qu'il s'offrirait à lui et le laisserait en faire ce qu'il veut ? Prendrait-il les devants, le surprenant d'autant plus ? Il mourrait d'envie d'essayer de répondre à ses questions en tout cas.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masaki Yamasaki

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 22/06/2015

Feuille de personnage
Situation :: Célibataire
Pouvoir :: Aucun
Espèce :: Humain

MessageSujet: Re: Un dîner .. Presque parfait? PV. Djou'   Jeu 26 Nov - 0:05



icon 150*150
Un Dîner... Presque parfait ? Privé avec Djou ♥


Masaki ne comprenait pas ce qu'il se passé ce soir. Il essayer de se remettre en tête comment il en était arriver à amener Djou' son collègue chez lui. Tout avait commencer par une journée comme d'habitude, et finalement il savait fréquenté cet homme. Au premier abord aujourd'hui, Masaki voyait Djou' un homme comme un autre. Mais depuis ce baiser volé, Masaki ne faisait qui pensé cela devenait presque une obsession. Il réaliser à peine qu'il venait jusqu'à le provoqué un peu ou chercha n'importe quel excuse pour avoir du contact avec lui. Que lui arriver t-il? Il penser à ce baiser, il pensé à touché Djou' d'une manière intime. C'était la première fois qu'il avait de tel pensé envers quelqu'un. C'était pourtant pas la première fois qu'il trouva des hommes attirant et jamais il eu de tel chose. C'était comme si Djou' l'attiré tel qu'un aimant. C'était une force tellement forte qu'il avait de plus en plus de mal à contrôler. Alors, qu'il entendit le jeune collègue lui dire :

Djouqed. Appelez moi simplement Djouqed...
Ça voix semblait si rauque et brûlante. Masaki fronça les sourcils cherchant à comprendre, mais il le vit se levais pour prendre son verre de vin. Il lui fit un sourire ce qui attira sur ces canines qui semblait assez différente de ce qu'il connaissais. Mais ce qui lui attira encore plus son attention, c'était cette allure de prédateur, il avait l'impression d'être une proie prise aux pièges par un félin. D'autant plus, que Djouqed le dominer par la taille... il sentit son regard si sensuel, mais aussi comme si il chercher à se refouler quelques choses. Il l'observer la bouche entre ouverte. Il vit par la suite Djou' continuer à boire dans son verre. Il vit le bout de sa langue sur le rebord du verre, il se mordilla la lèvre du bas. Il avait envie d'aller la caresser avec la sienne... quand il réalisa qu'il venait de pensé à cela il détourna le visage essayant de calmer sa respiration. C'était pas le moment de pensé à ce genre de chose, Masaki était en kimono et en général il ne porte rien en dessus. Si il viens à ressentir du désir, il sera griller au premier abord... comme la truffe au milieu du museau de Naru son chien.

Comme je le pensais, ce vin est vraiment bon. Définitivement, mon odorat ne me trompe jamais. Je sais reconnaître, et de loin, les mets les plus fins.
Masaki fronça les sourcils, il leva son regard vers le jeune homme. Cela n'était pas la première fois qu'il faisait ce genre d'allusion. D'abord il penser vraiment qu'il parler de viande ou de vin, mais est-ce possible qu'il parler simplement de lui ? Ou alors, Masaki commencer vraiment à devenir parano à trop à penser à son collègue ? À penser de ces mains sur lui ?

Mais avec le vin rouge, rien de mieux qu'un bon morceau de viande. Fraîche, saignante...
Masaki plongea son regard bleuté dans le regard de son collègue. Il avait la tête légèrement levais car il le dominé par sa taille. Il avait la bouche entre ouverte, tendant de calmer sa respiration et ses pensé qui se bousculer dans sa tête. Et qu'il n'assumer pas vraiment. Il était pas du genre à craquer par ces pulsions ainsi pour un homme. Pourquoi Djou il en devenait à chaque seconde qui passé un peu plus fou. Il sentit les doigts de Djou à son oreille taquinant ses piercings qu'il avait dessus. Réalisant à se moment là que son collègue avait une main sur lui, cela ne l'aida pas à calmer ces pensées qui était que Djou le touche. Il sentit les doigts de son collègue aller à sa nuque, Masaki sentit son cœur battre un peu plus fort. Il se mordilla la lèvre du bas.

« Oui sera pas l'idéal avec le repas de ce soir … Bien que nous … nous avons une heure voir deux avant que ça fini de mijoté... » Souffla t-il chaudement.
Faisait-il à son tour un sous-entendu ? Il tendit sa main vers lui posant ses doigts sur les pointes de ses cheveux. Il lui caressa, remontant sa main plongea sa main dans ses cheveux il lui caressa les agrippant. Il sentit les doigts de Djou s'amuser avec ces cheveux, d'une manière douce mais aussi assez possessif qui le fit frisonner de plaisir, il se mordilla la lèvre un peu plus fort. Que faire maintenant ? Comment s'occuper pendant une heure ou deux ? Comment ne plus pensé à tout cela ? Comment ne pas craqué ? Masaki baissa son regard regardant la bouteille de vin vide. En effet, déjà il rester qu'un fond et la voir vite. Cela donna juste une occasion à Masaki de faire ce qu'il devrait pas.

« Hey... J'ai pas pu moi gouter à ce vin... Même si je sais qu'en général j'achète du bon vin... En resterai t-il encore un peu... sur... vos... »
Souffla t-il en se mettant sur la pointe des pieds. Il approcha son visage du sien, approchent dangereusement ses lèvres des siennes. La bouche entre ouverte il pencha sa tête fermant ses yeux, non il pouvait pas lui voler un baiser de cette manière. Il s'arrêta faisant un sourire, il tira sa langue pour aller lécher juste sa lèvre du bas. Il grogna un peu.

« Gnn... Non .. Mmh tant pis je vais aller me servir un verre de saké. »
Dit-il en le lâcha et recula d'un coup. Il ricana mal à l'aise puis s'éloigna vers la bouteille de Saké sur la table basse. Il se pencha un peu donnant dos à Djou pour attraper la bouteille et son verre. Sentir son odeur … Sentir son contact s'était encore de plus en plus dur de s'en détacher. Devais t-il succombé ? Masaki se servie un verre et le but d'une seule gorgée. Il posa son verre il se tourna pour regarder son collègue.

« Bien puisque nous avons du temps devant nous que faisant nou- »
Mais le samouraï ne pu terminé sa phrase qu'il ne regarda pas ou il mit les pieds. Il se pris les pieds et tomba en avant, il tendit ses bras et s'agrippa sur Djou' pour se rattraper son menton sur l'épaule de Djou son nez contre son cou. Son souffle brulant s'écrassé sur la peau du jeune homme.

CLYDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un dîner .. Presque parfait? PV. Djou'   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un dîner .. Presque parfait? PV. Djou'
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un dîner presque parfait
» Un dîner presque parfait
» "Un dîner presque parfait" [pv Kanoë]
» [FB] Un dîner presque parfait [Pv Suki]
» Un dîner presque parfait | William A. Slayers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hero vs Human :: Pendant ce temps en ville... :: Au centre ville :: Maison de Masaki Yamasaki-
Sauter vers: